« Le roi et ses princes lèches-bottes » Daniel Guichard rhabille la macronie pour l’hiver




Daniel Guichard était l’invité de l’émission « Dans le rétro » diffusée sur France Bleu ce lundi 16 janvier 2023.

“ Ils ne peuvent même pas être au chômage. ”

Daniel Guichard : « Je vais le dire et je vais le redire, c’est une honte ce qu’on a fait aux infirmières, aux soignants, aux gens des hôpitaux, parce qu’ils ne voulaient pas avoir une piqûre, parce qu’ils avaient des doutes. C’est une honte quand on voit la façon dont on a demandé à des infirmières, des soignants qui avaient le C*vid :  » Venez quand même, on vous mettra avec les malades.  » C’est honteux d’avoir fait venir des centaines de pompiers des pays européens alors qu’il y a des milliers de pompiers qui ont été suspendus. Il ne faut pas perdre de vue que quand on était à 20 heures tous les soirs avec les casseroles à faire :  » Bravo, bravo, merci, merci, vous risquez votre peau pour nous soigner « , personne n’a levé… Si, je ne vais pas dire personne, il y a beaucoup de gens qui se sont élevés en disant :  » Vous n’avez pas le droit de mettre ces gens à pied, de ne pas leur donner de salaire.  » Ils ne peuvent même pas être au chômage, ils ne peuvent même pas être pris en charge par quoi que ce soit.




 

“ Les politiques qu’on a, c’est une honte. ”

Daniel Guichard : « C’est une honte ! Les politiques qu’on a, c’est une honte. Les gens qui n’ont rien dit, c’est une honte. Parce que ça ne sert pas à grand-chose ce que je dis là, ce n’est rien. Mais les soignants, on en a eu besoin et franchement, c’est honteux. C’est-à-dire que les gens qui ne savent pas, qui bon… Très bien. Tous ces gens qui ont pris des décisions, ils savent. On est le dernier pays du monde à ne pas avoir réintégré avec des excuses et avec des récupérations de salaires. On est le dernier pays du monde à ne pas avoir réintégré les soignants. On est le dernier pays du monde pour les pompiers et pour les… Il y a des militaires, il y a des gendarmes, il y a des soldats qui n’ont pas voulu être vaccinés. Moi, je pense qu’il y a des métiers essentiels. Là, c’est la honte d’avoir mis au rancart, sans la moindre chose… C’est-à-dire vous n’aurez pas de salaire, vous ne paierez pas votre loyer et vous ne nourrirez pas vos enfants, parce que le nombre de femmes infirmières qui élèvent seules des enfants, c’est pas une, il y en a beaucoup, elles se démerdent comment ?




 

“ Le roi et ses princes, c’est-à-dire lèches-bottes. ”

Daniel Guichard : « Comment elles se démerdent ? Elles ne peuvent même pas aller travailler ailleurs. C’est-à-dire qu’elles ne sont même pas licenciées. Il n’y a pas de chômage, il n’y a pas d’aide, c’est vous allez attendre notre bon vouloir. Le roi et ses princes, c’est-à-dire lèches-bottes, vont peut-être décider un jour que vous pourrez venir. Il y avait une forme de sérénité dans le travail, une espèce d’objectif qui est : on a la famille, on a des enfants, on a un boulot, bon, il nous plaît, il ne nous plaît pas, mais on y va quand même. Alors que là, même ceux qui ont choisi un boulot qui leur plaisait, ils sont en train de lâcher. Il faut vraiment avoir la foi chevillée au corps pour être soignants, pour aller dans les hôpitaux, pour s’occuper des malades, pour s’occuper des gens qui vont mourir. Aujourd’hui, tout le monde craque. Ils n’en ont rien à faire. Pourquoi on va continuer ? » Déborah Grunwald : « On n’a plus foi au travail, en fait ? » Daniel Guichard : « Non, on n’a plus foi aux hommes. »




 

Source:
crédit photo: capture d’écran

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :