Paris : braqués avec une arme factice, les policiers ouvrent le feu




Un individu qui déambulait avec une arme, en pleine rue, a été abattu par la police, dimanche soir aux alentours de 20 heures, dans le 11e arrondissement de Paris, à proximité de la place de la République. Selon les premiers éléments de l’enquête, il aurait pointé son arme contre les forces de l’ordre, dès leur arrivée. Les deux policiers qui composaient l’équipage auraient alors immédiatement riposté et ouvert le feu. Malgré les premiers soins prodigués sur place, l’homme est décédé, après avoir été touché quatre fois au thorax.
Une enquête ouverte

Selon une source policière, les fonctionnaires avaient été appelés pour prendre en charge un individu repéré par un témoin, alors qu’il « se baladait avec une arme de poing dans la rue ». Spécialisée dans les violences urbaines, la patrouille, en poste dans le 20e arrondissement voisin, circulait à bord d’un véhicule banalisé quand elle est intervenue, au croisement de l’avenue de la République et de la rue Jean-Pierre-Timbaud.




Selon la police, toujours, « dès qu’ils [les policiers] ont posé le pied à terre, l’homme a braqué son arme sur eux », déclenchant un tir immédiat des deux fonctionnaires, qui l’ont « neutralisé » avec leur arme de service. Ce n’est qu’après avoir tiré que les policiers se sont rendu compte que le pistolet pointé sur eux était factice, de type airsoft, réplique d’armes destinée au jeu et munies de balles en plastique.




Une enquête a été confiée au deuxième district de police judiciaire de Paris, afin de faire la lumière sur le geste de cet homme, tandis qu’une autre enquête, administrative cette fois, a été ouverte par l’IGPN, l’Inspection générale de la police nationale, pour préciser les circonstances dans lesquelles les policiers ont fait usage de leur arme. Les enquêteurs devront notamment déterminer si les deux agents se trouvaient en état de légitime défense.




 

Source:
crédit photo: capture d’écran

 

%d blogueurs aiment cette page :