Un ado de 15 ans n’a pas été opéré après s’être fracturé la jambe, il risque l’amputation

Ryad, 15 ans, risque l’amputation de sa jambe. Sa fracture s’est infectée sous le platre que des médecins lui avaient posé le 31 décembre sans l’opérer. Au micro de BFMTV, sa mère demande des explications.

Une terrible erreur médicale? Le 31 décembre, un jeune garçon, Ryad, et sa mère, Nadia, se présentent dans la polyclinique de Bezannes, près de Reims. Le jeune adolescent de 15 ans souffre d’une double-fractrure à la jambe gauche… mais ressort avec un simple plâtre provisoire et des antidouleurs

Comme le prévoient les protocoles, les médecins demandent à la mère du garçon qu’il reste à jeun en prévision d’une opération le lendemain.
« Sauf que le lendemain matin, pas d’appel, rien », raconte Nadia au micro de BFMTV. « Je les rappelle et on me dit qu’il n’y a personne à ce nom là et qu’a priori, il n’y a pas de bloc de prévu. »

 

« Une peau qui a macéré pendant trois jours »

Sans réponse de l’établissement et face à l’état de Ryad qui se dégrade, Nadia décide de l’emmener dans un autre hôpital, au CHU de Reims. Et les médecins constatent la gravité de la situation.
« Ils ouvrent le plâtre, et voient une peau qui a macéré pendant trois jours: des cloques, du pus, du sang », raconte la mère du garçon.

La fracture de Ryad s’est infectée sous le plâtre: il risque l’amputation. Pour sa mère c’est le choc et l’incompréhension. Elle attend désormais des réponses de la polyclinique.
« Qu’est ce que vous n’avez pas pris le temps de faire? Ou la peine de faire? » demande-t-elle. « D’accord, il n’y a pas de médecins, d’accord c’est le jour de l’An, mais au moins dites moi. »

Ryad est pour l’instant dans un état stable. Contactée, la direction de la polyclinique de Bezannes n’a pas souhaité répondre à nos questions.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :