Il séquestre, roue de coups et ligote à un arbre son voisin vétérinaire de 78 ans

Mercredi 22 novembre, les gendarmes de Haute-Marne ont retrouvé un homme ligoté à un arbre à Val-de-Meuse en Haute-Marne. Avant cela, l’homme avait été séquestré et tabassé par son voisin.

« Nous sommes conscients des conditions météo actuelles. Cette personne était en péril. Elle a été récupérée par les secours et elle bénéficie de soins. Mais elle a été molestée. Et cette personne a subi un traumatisme psychologique », a déclaré Denis Devallois, le procureur de la République de Chaumont à France 3 Régions.

En effet, mercredi dernier à Val-de-Meuse, les forces de l’ordre ont délivré un vétérinaire de 78 ans enlevé dans une voiture et ligoté à un arbre dans une forêt. Attaché mardi vers 20 heures, l’homme a passé la nuit dehors. Il était en hypothermie quand il a été retrouvé. Avant cela, l’homme avait été séquestré et frappé par son voisin, un agriculteur de 51 ans.

Pour retrouver ce vétérinaire, un important dispositif a été mis en place, a rapporté le Journal de la Haute-Marne, totalisant 140 gendarmes, la section de recherche de Reims, la brigade de recherche de Langres, le GIGN et le peloton de surveillance et d’intervention. Il aura également fallu longuement négocier avec l’agriculteur, qui tenait le vétérinaire pour responsable de ses déboires judiciaires, pour qu’il dévoile l’emplacement.

« Il a eu des démêlés judiciaires depuis une dizaine d’années. L’homme reprochait au vétérinaire en retraite d’être celui qui a formulé des dénonciations. Il lui reproche la suite des démêlés depuis dix ans. Notamment des dénonciations de mauvais traitement envers ses animaux. Tout ceci va être examiné, pour que la lumière soit faite », a détaillé le procureur de Chaumont.

Depuis, l’agriculteur mis en cause, « défavorablement connu de la justice », a été placé en garde à vue puis présenté jeudi 24 novembre à un juge d’instruction. Deux autres individus suspectés d’être ses complices ont été interpellés puis relâchés.

L’agriculteur est poursuivi pour « enlèvement, séquestration et violence aggravée ». Il risque une peine de 30 ans de prison.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :