Je suis devenu SDF »: le témoignage d’un propriétaire qui a subi des retards de loyer

 

Propriétaire de deux appartements en location, Christophe a plusieurs fois subi des impayés de loyer de la part des locataires. Une situation qui s’est compliquée au point que cet auditeur de RMC se retrouve à la rue. Finalement, sa situation s’est réglée, mais il a dû vendre ses appartements, à perte

 

Une proposition de loi anti-squat est étudiée depuis lundi soir à l’Assemblée nationale. Porté par les groupes Renaissance et Horizons, le texte propose de tripler les sanctions encourues par les squatteurs jusqu’à trois ans de prison et 45.000 euros d’amende, et d’accélérer les procédures d’expulsion.

La proposition de loi veut aussi conforter les bailleurs face aux impayés, prévoyant là encore de raccourcir des délais procéduraux. Mais le texte fait face à une féroce opposition de la part de certains élus et des associations qui craignent une explosion des expulsions.

Pourtant, s’il est adopté, ce texte de loi pourrait peut-être permettre d’éviter des situations comme celle qu’a connue Christophe, auditeur des « Grandes Gueules » sur RMC. Il a tenu à témoigner ce mardi.
“J’avais acheté deux appartements à loyer modéré donc ils me coûtaient une certaine somme tous les mois, plus les charges. J’ai eu sept locataires au total sur les deux appartements. Et certains m’ont payé pendant deux ou trois mois, puis ne payaient plus. Et pour les mettre dehors, c’était à chaque fois toute une histoire. Je pense qu’ils ne payaient pas par malhonnêteté, parce que tous ces gens-là sont malhonnêtes et en plus, ils refusent le dialogue”, explique-t-il.

 

A la rue pendant plus d’un an

Mais la situation s’est très fortement tendue pour ce propriétaire.
“J’ai dû prendre un avocat. Ça a duré pendant trois ans et ça m’a coûté une fortune. Et ce qu’il c’est passé, c’est que comme ça a duré très longtemps, je me suis retrouvé endetté. J’avais à payer les crédits, les frais de copropriété… De plus, cette situation a créé des tensions avec ma femme, on s’est séparé et je me suis retrouvé SDF pendant un an et demi, avec une gamine de quatre ans et mon fils de cinq ans”, décrit-il.

Finalement, au bout de trois ans, Christophe s’est résolu à vendre ses deux appartements, même à perte. “J’ai perdu près de 150.000 euros”, indique-t-il.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :