« J’ai fait toutes les conneries imaginables » : les propos cash de Jean-Marie Bigard sur l’argent qu’il a gagné dans sa carrière

Sur le plateau de « TPMP » (C8) ce lundi 28 novembre, Jean-Marie Bigard s’est confié en toute transparence sur la fortune qu’il a gagné pendant sa carrière et qu’il a dilapidé, en utilisant notamment son argent pour aider ou faire plaisir à d’autres.

Il a été l’une des plus grandes stars de l’humour français. Au début des années 2000, Jean-Marie Bigard est véritablement incontournable et multiplie les succès. Lors de la dernière de son spectacle Des animaux et des hommes, en 2004, il se produit au Stade de France devant plus de 50 000 personnes. Un tel niveau de succès a évidemment eu des conséquences sur le quotidien de l’humoriste, qui a gagné des sommes XXL.

Présent en tant que chroniqueur sur le plateau de TPMP (C8) ce lundi 28 novembre, Jean-Marie Bigard a évoqué en toute sincérité la fortune qui était la sienne pendant plusieurs années. « J’ai gagné énormément d’argent. Mais je suis une passoire moi, j’ai tout donné à droite à gauche », a-t-il commencé. Cyril Hanouna a alors expliqué que pendant longtemps, l’humoriste avait la réputation de payer pour tout le monde, que ça soit au restaurant ou en vacances. « C’est le meilleur moyen de se ruiner », a glissé avec humour le principal intéressé. Jean-Marie Bigard a ensuite expliqué que pour lui, ces dépenses se faisaient totalement naturellement. « J’allais dans un théâtre, et s’il y avait un problème de moteur, ba je faisais changer les moteurs. On me regardait avec des yeux énormes et on disait ‘ce mec là il n’achète pas un yatch mais il met son pognon dans le théâtre où il joue’. Mais j’ai été fait comme ça, c’est le moule qui est comme ça », a-t-il expliqué. Interpellé par Matthieu Delormeau, Jean-Marie Bigard va alors révéler sa dépense la plus folle.

« Il y a un moment, je me suis aperçu que si je pouvais, si je voulais, m’acheter une Lamborghini Diablo. Elle venait d’arriver. C’était mon rêve de gosse ! J’ai dit : ‘je peux le faire, arriver dans le magasin, dire je voudrais ça’. Et j’y suis allé, je l’ai achetée », a-t-il confié. Malheureusement, Jean-Marie Bigard déchantera au moment de la revendre. « Elle a décoté au point que deux ans après, la voiture valait à peine les deux tiers de la somme que je l’avais achetée, deux ans avant », a-t-il ajouté. S’il n’a plus sa fortune de l’époque, Jean-Marie Bigard ne semble cependant rien regretter : « J’ai fait toutes les conneries possibles et imaginables avec l’argent. Par contre, j’ai fait énormément de bonnes choses et ça, je ne le regrette pas », a-t-il conclu.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :