Trop d’animaux: Un parc animalier tue ses sangliers… et les cuisine dans son resto!

Outre les cerfs, les marmottes, les chats forestiers et les bouquetins, de nombreux sangliers s’ébattent dans le parc animalier Peter und Paul de Saint-Gall. Mais actuellement, ils sont trop nombreux sur le terrain. Sur les dix animaux en trop, deux sangliers ont pu être confiés à un autre parc. Le sort des huit autres est moins joyeux: ils doivent être abattus.

«Bien sûr, l’objectif est toujours d’éviter que les animaux ne meurent», explique Regula Signer, gardienne du parc animalier Peter und Paul, à FM1Today. Mais il n’est malheureusement pas possible de placer tous les animaux dans d’autres établissements, ajoute-t-elle.

 

100% local

Le parc résout le problème en coopérant avec le restaurant du même nom situé juste à côté. Une partie de la viande est achetée par le restaurant Peter und Paul. «Les sangliers sont abattus ici et un boucher les découpe ensuite, explique la gardienne. Au final, ils finissent dans l’assiette. Pour nous, c’est le meilleur moyen et le plus durable.»

L’origine de la viande n’est pas vantée sur la carte, mais elle n’est pas non plus cachée. Si un client pose la question, il est informé que la viande provient du parc.

 

L’importance d’élever des jeunes

Outre les sangliers, des cerfs du parc animalier doivent également être tué. Le même sort les attendent: ils se retrouveront dans l’assiette du restaurant. «En automne, nous devons prélever les mâles avant qu’ils n’atteignent leur maturité sexuelle», explique Regula Signer. Sinon, les cerfs se blesseraient mutuellement avec leurs bois pendant la période du rut.

Les confier à d’autres parcs n’est pas une option, car d’autres parcs animaliers élèvent pareillement des cerfs. Il n’y a donc pas beaucoup d’autres solutions.

Le parc ne veut toutefois pas renoncer aux jeunes animaux, comme le précise la gardienne. «Pour les animaux, l’élevage des jeunes est une occupation énorme. C’est extrêmement important et il ne faut pas le sous-estimer. C’est pourquoi nous laissons faire les animaux.»

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :