Lève-tôt ou couche-tard, qui est le plus intelligent ? La science a tranché

Si une confrontation existe parfois entre la mode des “miracle morning” et la tendance de certain·e·s à affirmer être plus productif·ve le soir, cette fois, c’est la science qui dresse le bilan intellectuel.

Le monde appartient-il réellement aux gens qui se lèvent tôt ? De nombreuses croyances populaires attribuent des caractéristiques aux personnes selon leur heure de coucher et de lever. Si certains rythmes circadiens (à savoir le cycle du corps humain sur 24 heures prenant notamment en compte le sommeil et l’alimentation) semblent avoir plus ou moins d’impact sur l’hygiène de vie selon les études, de nouvelles recherches ont tenté d’établir un lien entre ceux-ci et le niveau d’intelligence. Une nouvelle étude menée par une équipe de chercheur·euses de l’université d’Ottawa au Canada et publiée dans le Current Research in Behavioral Sciences a mis en corrélation les capacités cognitives et le chronotype, c’est-à-dire la tendance à préférer les activités le matin ou le soir. Et il semblerait que les lève-tôt aient un léger avantage sur les couche-tard.

De meilleures capacités verbales chez les lève-tôt
Pour mener à bien leur étude, les chercheur·euse·s ont fait appel à 61 personnes âgées de 20 à 78 ans. Leur chronotype a été déterminé via un questionnaire et, pendant dix jours, elles ont dû porter un appareil électronique. Au terme de cette période, les capacités cognitives, notamment le raisonnement, la résolution de problèmes, la planification, l’attention et la mémoire, des participant·e·s ont été évaluées à l’aide du test Cambridge Brain Sciences

Sur le même sujet ⋙ Dépression : celles et ceux qui se lèvent tôt sont en meilleure santé mentale
⋙ Miracle Morning : ils se lèvent tôt depuis le confinement, et ça a changé leur vie

Les résultats obtenus ont permis de mettre en évidence deux différences entre les deux chronotypes. “Les personnes ayant un chronotype matinal plus précoce ont une plus grande stabilité inter-quotidienne”, assure l’étude. Cette donnée signifie que les personnes de type matinal présentent une “meilleure synchronisation quotidienne de leur cycle veille/sommeil” que les personnes de type nocturne, et donc un rythme circadien plus régulier. Outre cet enseignement, l’étude a surtout révélé qu’une capacité verbale plus élevée est associée aux lève-tot plutôt qu’aux couche-tard.

En dehors de cette nuance, l’équipe de chercheur·euses n’a pas noté de différence majeure, notamment sur la mémoire à court terme. L’occasion pour Dr Kat Lederle, thérapeute et spécialiste du sommeil, d’appeler à arrêter de comparer les chronotypes entre eux. “Ils ont tous deux des avantages et des inconvénients, qui étaient utiles à nos ancêtres”, a-t-elle assuré au magazine Stylist. La thérapeute considère même que “la société devrait être moins rigide et permettre aux individus de dormir et d’être actifs en fonction de leurs besoins” plutôt que de mettre en avant les lève-tôt. Bilan : vous pouvez bien régler votre réveil à l’heure que vous voulez.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :