« Si t’es pas content, tu descends » : un chauffeur de bus force ses passagers à écouter des versets du Coran

Selon une information de France Bleu Provence-Alpes-Côte d’Azur, confirmée par la métropole d’Aix-Marseille-Provence à Marianne, un chauffeur de bus a forcé ses passagers à écouter des versets du Coran, durant un trajet de quarante minutes dimanche 20 novembre et malgré leurs protestations. « Vous n’avez pas à nous infliger ça ! », a lancé un passager ; un autre, un retraité Algérien qui a connu la décennie noire, abonde : « Vous ne respectez pas la laïcité, vous n’avez pas le droit ! » Réaction du chauffeur : « C’est mon bus ! Je fais ce que je veux. Si t’es pas content, tu descends », rapporte France Bleu Provence-Alpes-Côte d’Azur. Pourtant, RDT13, le délégataire qui gère pour la métropole d’Aix-Marseille-Provence le réseau de bus, indique lui-même dans un communiqué consulté par Marianne : « L’ensemble des opérateurs œuvrant pour la Métropole dont la RDT 13 et ses sous-traitants, doivent en tant qu’exécutant d’une mission de service public respecter les principes de neutralité et de laïcité [du service public]. »« Chacun des agents doit notamment s’abstenir de manifester toute opinion politique ou religieuse.

 

De plus, des procédures de diffusion et de contrôle des contenus existent pour éviter ces incidents », précise la RDT13. Pendant le voyage, France Bleu rapporte qu’excepté deux passagers, personne n’a osé intervenir auprès du chauffeur. Le retraité algérien a insisté, rappelant que « ce sont des versets, c’est religieux […], ça ne gêne personne pour la laïcité ? » Interrogé par France Bleu, il explique avoir été « très choqué » : « Cela me rappelle l’Algérie, avec le FIS. Les islamistes, ils passaient ça dans les bus. C’est interdit aujourd’hui en Algérie ! Et j’entends ça ici ! C’est la première fois. C’est catastrophique ! Il faut réagir. Ce jeune, quand il fait ça, il fait monter le Rassemblement national ! »À LIRE AUSSI : « C’est pour ce service qu’on paie ? » : dans les transports, les Franciliens entre colère et débrouille« Le non-respect des consignes et de la charte de la laïcité par le conducteur a été pris très au sérieux par la RDT 13 qui en a fait part dès connaissance de l’incident à l’exploitant concerné », a rappelé la régie de transports marseillaise. Le conducteur a été identifié et reçu lundi 21 novembre par sa hiérarchie. Selon le directeur général de RDT 13 Paul Sillou, invité sur France Bleu Provence, le chauffeur a assuré n’avoir pas diffusé ces versets sur l’enceinte du bus, mais sur son téléphone. Une procédure disciplinaire a été engagée et, puisqu’il se trouvait en période d’essai, RDT 13 a « mis fin à son contrat de travail pour non-respect du règlement intérieur de l’entreprise ».

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :