« Il a sauvé des dizaines de vies » : comment des héros ont arrêté la fusillade dans une boite gay

« Nous leur devons une fière chandelle ». Ces mots sont ceux du chef de la police de Colorado Springs, aux Etats-Unis. Dimanche, il a rendu hommage aux « héros » qui ont permis d’éviter un drame encore plus important dans la discothèque LGBT qui a été ciblée par une attaque perpétrée par un homme de 22 ans. La fusillade a provoqué la mort de 5 personnes et au moins 25 personnes ont été blessées. L’intervention de client(s) a toutefois permis d’éviter un bilan humain encore plus lourd.

Tout débute dans la nuit de samedi à dimanche quand un homme équipé d’une arme semi-automatique commence à tirer dans cette discothèque LGBTQ du Colorado. Ce bain de sang parvient toutefois à être arrêté par des individus présents dans la discothèque. Le maire de Colorado Springs, John Suthers, a témoigné qu’un homme avait réussi à saisir une arme de poing du tueur et l’a frappé avec, parvenant à le maîtriser. Les patrons du club, qui ont regardé les images de vidéosurveillance, évoquent eux l’action de deux héros qui ont réussi ensemble à arrêter le tireur et l’ont maintenu au sol jusqu’à l’arrivée de la police.

 

On ne connait pas le nom des héros qui ont arrêté le massacre

« Un des clients a mis à terre le tireur et il a été aidé par un autre », a précisé auprès du New York Times Matthew Haynes, l’un des propriétaires du Club Q, une boîte LGBT installée de longue date à Colorado Springs. Évoquant la première personne à avoir agi, Matthew Haynes estime qu’il a « sauvé des dizaines et des dizaines de vies. Il a arrêté net l’homme. Tous les autres s’enfuyaient, et il a couru vers l’assaillant

 

« Il y a eu des gens très courageux qui l’ont battu et frappé, l’empêchant de faire plus de dégâts », a également expliqué Anderson, un des barmans du club. « Je ne sais pas qui a fait cela. Mais je voudrais vraiment le savoir parce que je leur en suis très reconnaissant. Ils ont sauvé ma vie la nuit dernière ». Selon les autorités, la fusillade n’a duré qu’une minute. La police a été appelée à 23h57, heure locale et 3 minutes plus tard, les premiers policiers sont arrivés sur place. L’assaillant avait déjà été maitrisé, selon le Washington Post . On ne connaît toujours pas le nom des deux héros qui ont arrêté le massacre. En 2015, lors de la prise d’otage de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, un des otages avait tenté de s’emparer de l’arme du terroriste , Amedy Coulibaly. Il avait toutefois échoué et avait été abattu.

 

 »

Ils ont sauvé ma vie la nuit dernière
 »

Ce nouveau drame s’inscrit dans un contexte de résurgence d’actes hostiles aux personnes LGBTQ, selon les statistiques des associations et du FBI. Le 12 juin 2016, un Américain d’origine afghane, Omar Mateen, avait tué 49 personnes et blessé une cinquantaine d’autres dans une boîte gay d’Orlando (Floride, Sud-Est), le Pulse.

La tuerie illustre aussi la flambée de mortalité liée aux armes à feu dans un pays où elles circulent en très grand nombre. Depuis le début de l’année, 601 fusillades de masse ont été recensées aux États-Unis, selon l’organisation Gun Violence Archive. Une fusillade de masse signifiant selon elle que quatre personnes ou plus ont été tuées ou blessées par balle, sans compter le tireur.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :