« 3 ou 4 bouteilles par jour » : Daniel Guichard a vécu l’enfer de l’alcool, une addiction terrible…

Si on le connaît pour ses chansons légendaires, Daniel Guichard a mené sa carrière en se battant contre des démons. A 74 ans – un âge qu’il fête ce 21 novembre -, l’artiste peut être fier de son combat passé contre les addictions, un mal terrible dont il a parlé sans tabou.

 

Daniel Guichard est un artiste qui assume ses fêlures. Fêtant ce 21 novembre 2022 ses 74 ans, l’homme a surmonté de nombreuses épreuves qui ont nourri ses chansons mais aurait aussi pu faire basculer sa vie. L’interprète de La Tendresse, Le Gitan ou encore Mon vieux s’était ainsi exprimé sans fard sur une dure bataille, celle contre l’addiction à l’alcool.

Auteur-compositeur-interprète et producteur français né à Paris, Daniel Guichard a toujours été habité par la passion de la musique. Grandissant au coeur des Halles, il a perdu son père à l’âge de 15 ans et a dû travailler parallèlement à ses premiers pas dans la musique pour subvenir à ses besoins, lui qui a quitté le lycée en première. Au début des années 1970, le succès lui a tendu les bras et il a fait le bonheur du public sur scène, là où il peut être à leur rencontre. Cependant, sa vie a oscillé entre bonheur professionnel, famille – il est père de sept enfants – et lutte contre les démons..

 

En 2015 et alors qu’il était prêt à reprendre la route et à aller à la rencontre de son public, Daniel Guichard s’était épanché sur son alcoolisme dans les pages d’Ici-Paris : « J’ai été accro au whisky-coca et à la cigarette, à raison de 3 ou 4 bouteilles par jour et autant de paquets de Gitanes… il y a toujours une raison aux événements », confessait-il. Des addictions qui ont pour origine ses longues tournées, il lui arrivait parfois de faire 200 concerts par an. « Il y a deux options : soit vous passez votre temps à vous foutre sur la gueule avec tout le monde, soit vous picolez pour oublier. Mais bon, c’est fini depuis trente ans, tout ça », expliquait-il ensuite.

Des difficultés qui sont loin pour celui qui a bâti une relation solide avec Christine et qui se ravit que sa progéniture ait réussi à s’en sortir, malgré les épreuves de la vie. « Les choses se sont passées comme elles devaient se passer. Et si elles s’étaient déroulées autrement, je ne serais pas où j’en suis, ni qui je suis », avouait-il à Ici-Paris il y a sept ans.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :