Prime de Noël : montant, date de versement, conditions d’attribution… tout savoir sur l’aide de fin d’année

2,3 millions de Français perçoivent chaque année cette prime de Noël. Présentée comme une aide exceptionnelle, elle a pour but de soutenir les foyers les plus modestes pour supporter les dépenses engendrées par les fêtes en décembre. Découvrez si vous pouvez y prétendre et dans quelles circonstances se fera le versement.

Cette année, la prime de Noël sera versée dès le 15 décembre. Le montant des prestations sera compris entre 152 € et 442 €, voire davantage en fonction des enfants à charge par foyer.

Êtes-vous éligible ?
L’éligibilité pour recevoir cette prestation se fait en fonction des aides déjà perçues dans l’année. Ainsi, si vous avez reçu l’allocation de solidarité spécifique (ASS), l’allocation équivalent retraite (AER), la prime forfaitaire mensuelle de reprise d’activité ou encore le revenu de solidarité active (RSA), vous pouvez prétendre à cette aide ponctuelle.

Attention si vous êtes bénéficiaire du RSA. Pour recevoir l’aide, il faudra veiller à ce que les ressources perçues par tout le foyer ne dépassent pas le montant du RSA socle. Ce dernier dépend de la composition de votre famille.

Autre allocation qui requiert votre attention si vous la percevez : l’AER. L’allocation équivalent retraite n’existe plus depuis 2011, en revanche, si vous l’avez perçu avant, vous pouvez tout de même espérer recevoir la prime de Noël.

Les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH) demandent cette aide depuis plusieurs années. En 2022, ils ne pourront pas y prétendre, mais pour le moment, le gouvernement n’a pas décidé d’élargir la liste à ceux qui y sont éligibles.

Faut-il la demander ?
Le versement de la prime de Noäl se fait automatiquement. Cette année, trois organismes se chargeront de la distribuer dès le 15 décembre. Il s’agit de la CAF, de la MSA et de Pôle emploi

Quel montant espérer ?
Tout dépend de la composition de votre foyer. Si vous êtes seul sans enfant, le montant minimum sera de 152 €, puis de 228 €, 274 €, 335 €, 396 € et au-delà, 60 € par personne à charge supplémentaire.

Si vous vivez en couple, le montant minimum sera de 228 € et augmentera crescendo pour chaque enfant : 274 € pour le premier, 320 € pour le deuxième, 380 € pour le troisième, 442 € pour le quatrième et enfin une majoration de 60 € par enfant supplémentaire au-delà.

Pour les bénéficiaires du RSA, la prime pourrait s’avérer plus élevée. Tout dépendra du montant des revenus qu’ils perçoivent tous les mois.

Le montant de la prime de Noël n’a pas été valorisé en 2022, a confirmé Jean-Christophe Combe, le ministre des solidarités à nos confrères de Merci pour l’info (ancien Dossier familial). Pour justifier sa décision de ne pas majorer cette aide face à l’inflation, le gouvernement explique que des aides ont déjà été mis en place : prime inflation, bouclier tarifaire sur les prix du gaz et de l’électricité, remise carburant, revalorisation des aides et allocations cet été…

Créée en 1998, la prime de Noël a pour but d’aider les foyers les plus modestes à subvenir à leurs besoins pendant les fêtes, et à profiter d’une fin d’année allégée par une prestation visant à palier les dépenses engrangées pour les festivités.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :