Ocean Viking: il reste moins de dix migrants dans la zone d’attente de Giens

 

Sur ces 234 migrants, 44 avaient été reconnus mineurs et transférés à l’hôtel des trois mûriers, à l’est de Toulon, où ils ont été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance. 26 d’entre eux se sont enfuis. Les quelque 190 migrants adultes ont été auditionnés par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), chargé de se prononcer sur le bien-fondé de leur demande d’asile à la frontière

 

66 personnes ont reçu un «avis favorable» et ont été autorisées à quitter la presqu’île de Giens. Les 123 autres ont reçu un «avis défavorable», normalement synonyme d’une procédure d’expulsion. Mais vendredi, la Cour d’appel d’Aix-en-Provence a rejeté le maintien en zone d’attente pour la «quasi-totalité, voire la totalité» de 108 d’entre eux pour non-respect des délais. Elles ont donc été elles aussi autorisées à quitter la zone d’attente.

Il reste désormais moins de dix migrants dans cette zone d’attente. D’après cette même source au ministère de l’Intérieur, «certains seront expulsés». Mardi dernier, alors que les auditions de l’Ofpra étaient en cours, Gérald Darmanin avait affirmé devant l’Assemblée que les 44 migrants qui avaient déjà reçu un «avis défavorable» seraient expulsés. Promesse rendue caduque par la décision de la Cour d’appel d’Aix-en-Provence, puisque ces 44 font partie des 108 migrants laissés libres de quitter la zone d’attente, qui pourront finalement effectuer une demande d’asile classique.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :