Hausse des charges: des locataires en HLM menacent d’une grève des loyers

Des locataires en colère. À Lyon, des habitants de HLM ne comprennent pas pourquoi ils doivent payer autant de charges pour leurs habitations. Rassemblés au niveau du boulevard des États-Unis dans le 8e arrondissement, ces habitants du quartier sont en colère contre Grand Lyon Habitat.

La raison? Les locataires reprochent au bailleur social la facturation de charges abusives cette année et évoquent une injustice. « La seule excuse qu’on nous a sortie est: ‘c’est la guerre en Ukraine’. Encore récemment, une dame a appelé pour des problèmes de chauffage et on lui a répondu ‘vous n’avez qu’à mettre un pull' », dénonce sur notre antenne Thibaut, membre du comité rassemblé dans le 8e arrondissement de Lyon.

 

Ce dernier poursuit en fustigeant « un niveau d’indécence qui est extrêmement élevé », et annonce son souhait que les élus locaux se saisissent du sujet. « C’est pour ça qu’on a écrit cette lettre, et que s’il faut aller à la mairie ou au siège de Grand Lyon Habitat pour gueuler, on ira », prévient Thibaut.
« Le jour où on va arrêter de payer, qu’est-ce qu’il va se passer? […] C’est nous qui avons les loyers, donc si on arrête de les payer avec une grève, ils vont être embêtés. Il n’y a que ça qu’ils entendent: le rapport de force. Donc s’il le faut, on le mettra en place », assure ce dernier au micro de BFM Lyon.

 

Des charges « incompréhensibles et abusives »

Une lettre a été écrite à l’attention de la mairie du 8e arrondissement et du maire de Lyon, Grégory Doucet, dans l’objectif d’obtenir gain de cause. Selon le comité, plus de 24.000 foyers sont concernés par ces charges qu’ils considèrent excessives.

D’autant plus que certains habitants se disent privés de chauffage, même durant l’hiver. « Nous avons déjà payé en juin 2022 une augmentation des charges pour les indexer à l’inflation. Ces charges-là sont donc incompréhensibles et abusives », écrivent les locataires dans la lettre adressée à Grégory Doucet, que BFM Lyon a pu consulter.
« Le quartier et les appartements sont insalubres, en mauvais état, les ascenseurs et systèmes de chauffage sont très souvent en panne. De nombreuses personnes âgées et enfants vivent dans des conditions indignes », poursuivent ces derniers.

 

Les locataires se plaignent de surplus de charges allant de 100 à 500 euros.

Des locataires en colère. À Lyon, des habitants de HLM ne comprennent pas pourquoi ils doivent payer autant de charges pour leurs habitations. Rassemblés au niveau du boulevard des États-Unis dans le 8e arrondissement, ces habitants du quartier sont en colère contre Grand Lyon Habitat.

La raison? Les locataires reprochent au bailleur social la facturation de charges abusives cette année et évoquent une injustice. « La seule excuse qu’on nous a sortie est: ‘c’est la guerre en Ukraine’. Encore récemment, une dame a appelé pour des problèmes de chauffage et on lui a répondu ‘vous n’avez qu’à mettre un pull' », dénonce sur notre antenne Thibaut, membre du comité rassemblé dans le 8e arrondissement de Lyon.

Ce dernier poursuit en fustigeant « un niveau d’indécence qui est extrêmement élevé », et annonce son souhait que les élus locaux se saisissent du sujet. « C’est pour ça qu’on a écrit cette lettre, et que s’il faut aller à la mairie ou au siège de Grand Lyon Habitat pour gueuler, on ira », prévient Thibaut.
« Le jour où on va arrêter de payer, qu’est-ce qu’il va se passer? […] C’est nous qui avons les loyers, donc si on arrête de les payer avec une grève, ils vont être embêtés. Il n’y a que ça qu’ils entendent: le rapport de force. Donc s’il le faut, on le mettra en place », assure ce dernier au micro de BFM Lyon.
Des charges « incompréhensibles et abusives »

Une lettre a été écrite à l’attention de la mairie du 8e arrondissement et du maire de Lyon, Grégory Doucet, dans l’objectif d’obtenir gain de cause. Selon le comité, plus de 24.000 foyers sont concernés par ces charges qu’ils considèrent excessives.

D’autant plus que certains habitants se disent privés de chauffage, même durant l’hiver. « Nous avons déjà payé en juin 2022 une augmentation des charges pour les indexer à l’inflation. Ces charges-là sont donc incompréhensibles et abusives », écrivent les locataires dans la lettre adressée à Grégory Doucet, que BFM Lyon a pu consulter.
« Le quartier et les appartements sont insalubres, en mauvais état, les ascenseurs et systèmes de chauffage sont très souvent en panne. De nombreuses personnes âgées et enfants vivent dans des conditions indignes », poursuivent ces derniers.
Grand Lyon Habitat se justifie

De son côté, Grand Lyon Habitat se défend en pointant du doigt l’augmentation du prix des énergies. Justifiant d’après eux une facture plus importante que les autres années.

« La régularisation des charges intervient par différence entre les provisions appelées mensuellement tout au long de l’année 2021 et les coûts réellement constatés. Pour 2021, à Grand Lyon Habitat comme ailleurs, il a été constaté une augmentation forte des coûts de l’énergie, que le bouclier tarifaire institué à partir de novembre n’a que partiellement amorti », explique le premier bailleur social de Lyon.
« Ainsi, sur les résidences du quartier des Etats-Unis, la régularisation moyenne reste légèrement positive, mais il est vrai que certaines résidences en chauffage collectif ont vu des factures augmenter sensiblement du fait des tarifs de l’énergie », confirme Grand Lyon Habitat.

En attendant, le bras de fer entre les habitants et le bailleur social semble parti pour durer. Les contestataires espèrent trouver un accord à l’amiable avant de potentiellement passer par la voie judiciaire

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :