Va-t-on vers la fin des colis livrés à domicile dans les villes?

La ville de Berne songe à interdire ce service en raison du trafic qu’il engendre. Elle songe à mettre en place des «gares» à colis, où les clients devraient chercher leurs commandes.

Recevoir un colis à domicile ne sera peut-être bientôt plus possible à Berne. En effet, la ville songe à interdire aux livreurs d’amener des paquets devant la porte des clients. En cause, le trafic et les bouchons que ce service engendre dans les rues de la capitale, révèle le Blick mercredi.

Il faut dire que la livraison de colis est en plein boom dans la capitale. De 20’000 paquets en 2019, elle s’attend à en enregistrer 60’000 d’ici 2040 et veut réagir à cette évolution. Elle prévoit donc de mettre en place des points de collecte dans toute la ville pour permettre aux livreurs d’y déposer leurs paquets. Aux clients de se débrouiller ensuite pour aller les chercher. Et tant pis, s’ils ne sont pas motorisés ou que le paquet est lourd et encombrant.

 

Pour Berne, ces centres à colis seraient intéressants économiquement et écologiquement, car les livreurs n’auraient plus à se faufiler dans des petites rues, ce qui leur fait perdre un temps précieux et ce qui pollue inutilement; sans parler du danger en moins pour les piétons. Mais la suppression de la livraison à domicile pose quand même un gros problème sur le plan légal. Elle constituerait en effet une ingérence dans le mandat de service de base de La Poste. Il faudrait dès lors modifier la loi, reconnaît la ville.

Interrogé, le géant jaune n’a en outre pas l’intention d’arrêter de livrer pour le moment ses colis à domicile. Mais La Poste admet que de tels «scénarios futurs» sont discutés dans les tables rondes sur cette thématique. D’ailleurs, la ville de Zurich songe elle aussi à introduire un tel système baptisé «Salü-Boxes» sur les bords de la Limmat. Ceci dans le cadre d’un projet-pilote de 18 mois.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :