Abandon d’animaux : Débordé, ce refuge indépendant devra peut-être mettre la clef sous la porte

 

PAS SPA – Brut, partenaire de « 20 Minutes », visite un sanctuaire pour nos amis à quatre pattes

À moins de deux heures de Paris, un refuge se trouve en grand danger : cumulant manque de revenus et augmentation des chiens abandonnés, la structure indépendante a peur de devoir fermer faute de pouvoir s’occuper de ses animaux. « Il faut qu’on réussisse à passer ce cap difficile », déclare Jean-Pierre Grzelczak, président du refuge de Nargis.

« On n’a pas les moyens de la SPA »

Il faut dire que son modeste établissement a peu de leviers d’actions pour se faire connaître : « on tire nos revenus des frais d’adoption, d’abandon, et beaucoup de dons des particuliers, confirme le responsable. Mais les refuges indépendants comme le nôtre n’ont pas les moyens de communication de la SPA, on reçoit donc beaucoup, beaucoup moins de dons qu’elle ».
DOSSIER « PROTECTION DES ANIMAUX »

« Cet été, on a eu pas mal d’abandons liés au Covid, explique Vanessa Passepont, directrice de la structure. Il faut savoir qu’un abandon est forcément traumatisant pour les animaux. Ils ne comprennent pas pourquoi ils sont là, ce qu’ils ont fait de mal. Certains en restent prostrés pendant des jours, on sent qu’ils souffrent. Après, c’est notre travail de leur redonner confiance ».
Planète
Maltraitance animale : Dans ce refuge, les lapins de laboratoire trouvent des familles d’adoption
Planète
Chiens : Des beagles destinés aux laboratoires sont « élevés » en France

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :