France : Deux semaines d’attente pour enterrer un enfant, faute de place dans un carré musulman

 

Une famille musulmane a dû attendre deux semaines pour enterrer son enfant, mort-né le 10 octobre dernier, dans un cimetière à Tours. Selon La Nouvelle République, les carrés musulmans de la métropole «manquent cruellement de place», alors que ce problème «pourrait s’aggraver dans les années qui viennent».

«Quand vous perdez un enfant, c’est dur. C’est encore plus dur quand vous ne pouvez pas l’enterrer», confie Milana Baisoultanova qui ne peut retenir ses larmes. Le décès de son enfant a été suivi d’un long chemin de croix d’une quinzaine de jours. En effet, la dépouille de l’enfant ne pouvant être rapatriée en Tchétchénie, d’où est originaire la famille, la mère s’est mise en quête d’une place dans l’un des cimetières de Tours.

«J’ai fait les démarches. Je suis allée à la mairie de Tours où on m’a dit qu’il n’y avait plus de place dans le carré musulman», raconte-t-elle. La mère se tourne alors vers d’autres communes de la métropole. «J’ai fait une demande à la mairie de Joué-lès-Tours, mais on m’a dit que je n’habitais pas la commune. J’ai appelé Saint-Pierre-des-Corps, Saint-Cyr-sur-Loire,…», détaille la mère de famille qui a fini par «perdre espoir».

 

Alors que les carrés musulmans de Tours frôlent la saturation, les membres de la communauté musulmane de la métropole se mobilisent. Une réunion a été organisée pour tenter de trouver une solution. «Nous avons créé un collectif et nous avons envoyé un courrier à la préfète, au maire de Tours et au président de la Métropole. Certains ont menacé de ramener le cercueil devant l’hôtel de ville», a assuré Salah Merabti, président de la communauté musulmane de Tours. Un extrême qui n’arrivera pas puisqu’une place sera faite à l’enfant au carré musulman de la métropole, «la dernière réservées pour les enfants», confirme Florent Petit, adjoint au maire de Tours.

Les responsables attendent toutefois avec impatience un agrandissement des carrés musulmans dans les communes de la métropole de Tours.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :