Bronchiolite : le ministre de la Santé annonce le déclenchement du plan blanc dans les hôpitau

 

Devant le Sénat, le ministre de la Santé, François Braun , a annoncé mercredi le déclenchement du plan blanc dans les hôpitaux face à l’épidémie de bronchiolite , qui atteint des niveaux record depuis dix ans : « J’ai décidé ce matin, en complément de tout ce qui était déjà mobilisé, de déclencher le plan Orsan (organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles) spécifique à cette épidémie, pour renforcer encore les moyens des ARS (agences régionales de santé) et permettre que l’ensemble de l’hôpital puisse se concentrer sur ce problème particulièrement aigu aujourd’hui », a-t-il indiqué.

Lire aussi – C’est quoi le plan blanc ?

Créé en 2014, le dispositif Orsan permet de « réorganiser l’offre de soins » à l’hôpital, mais aussi en ville et dans le secteur médico-social pour « réaffecter les ressources au regard des priorités identifiées », peut-on lire sur le site du ministère de la Santé. Cela peut notamment se traduire par le « rappel du personnel hospitalier » et le « renforcement de la permanence des soins ambulatoires », à savoir des gardes des médecins libéraux le soir et le week-end, voire, « si les moyens locaux ne suffisent plus », par la mobilisation de la réserve sanitaire.

 

Les hospitalisations au niveau le plus haut depuis dix ans

La ministre de la Santé « souhaite que ce plan soit pleinement décliné au niveau régional, sous l’autorité des ARS », qui pourront ainsi « adapter finement les capacités d’hospitalisation » et « veiller à la pleine mobilisation de tous les acteurs de santé, publics et privés », précise le ministère dans un communiqué. Cette annonce fait suite au déblocage d’une rallonge de 400 millions d’euros pour les hôpitaux, destinée à soutenir la pédiatrie et les autres « services en tension » , notamment via le doublement de la rémunération des heures de nuit jusqu’au 31 mars.

 

Constatant une « poursuite de l’augmentation » des indicateurs « malgré un infléchissement en lien avec les congés scolaires de Toussaint », Santé publique France a pointé, plus tôt dans la journée, des « nombres de passages aux urgences et d’hospitalisations pour bronchiolite très élevés et à des niveaux supérieurs à ceux observés aux pics épidémiques depuis plus de 10 ans.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :