Une commune alsacienne produit sa propre énergie et ne paie plus de factures d’électricité

 

Alors que la crise énergétique plombe les factures de toutes les collectivités du pays, la commune alsacienne de Muttersholtz a trouvé la parade. Depuis plusieurs années, la mairie écologiste enchaîne les rénovations et les travaux, en installant notamment une minicentrale hydroélectrique, pour produire aujourd’hui trois fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme. © Mairie de Muttersholtz

 

À l’heure de la crise énergétique et alors que de très nombreuses communes en France sont asphyxiées par l’explosion de leurs factures de gaz et d’électricité , une petite commune alsacienne tire son épingle du jeu : Muttersholtz , dans le Bas-Rhin, près de Sélestat. Dirigé par un maire écologiste depuis 8 ans, ce village de 2.200 habitants a anticipé la crise et produit aujourd’hui toute l’énergie dont elle a besoin pour fonctionner… et même plus !

 

« On produit trois fois plus d’énergie qu’on en consomme »

À la sortie de Muttersholtz coule une rivière, surplombée par une minicentrale hydroélectrique, construite il y a trois ans. C’est grâce à elle que cette commune échappe aujourd’hui à la crise énergétique. « On produit trois fois plus d’énergie qu’on en consomme, donc on est autonomes à 100% », se félicite Julien Rodrigues, secrétaire général de la commune. « La mairie, l’école, la salle des fêtes et tout l’éclairage public sont intégralement alimentés par cette turbine : nous n’avons donc plus de facture d’électricité », se réjouit-il.

 

43.000 euros d’économies d’énergie par an

En ayant gagné son indépendance énergétique, Muttersholtz fait environ 43.000 euros d’économies par an. « C’est quand même formidable », lance Michel Renaudet, premier adjoint au maire écologiste de la commune. Depuis plusieurs années déjà, grâce à de nombreuses aides de l’État et de la Région, la mairie a aussi fait isoler ses bâtiments les plus anciens, installer du triple vitrage, des panneaux photovoltaïques , une chaudière à bois. L’éclairage public est entièrement à LED et éteint la nuit. « Mutterscholtz n’a pas attendu la crise pour se mettre à la sobriété », résume l’élu.

 

Mais est-ce faisable partout ?

Michel Renaudet est convaincu que beaucoup de villes pourraient suivre l’exemple de sa commune. « Tout le monde ne pourra pas mettre de centrale hydroélectrique », admet-il, conscient de sa chance d’avoir une rivière et une chute d’eau toutes proches. « Mais en matière de sobriété, d’isolation, de production photovoltaïque, cela laisse quand même ouvert le champ des possibles pour beaucoup de communes », estime-t-il.

Le surplus d’énergie produit à Muttersholtz est revendu et sert actuellement à rembourser le coût de tous les travaux engagés ces dernières années. Mais d’ici à quelques années, lorsque la centrale hydroélectrique et les panneaux photovoltaïques seront amortis, la commune pourra même en tirer des bénéfices.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :