Dyslexie : des gènes associés à ce trouble de l’apprentissage découverts

Environ 15 à 20% des enfants sont confrontés à des troubles d’apprentissages, comme l’indique l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Repérables dès le plus jeune âge, ces troubles du langage écrit comme la dyslexie, se manifestent par des confusions et inversions de sons et de lettres ou encore des fautes d’orthographe.

Dans une étude publiée dans la revue Nature genetics le 20 octobre 2022, des chercheurs de l’Université d’Édimbourg (Royaume-Uni) ont révélé qu’il existait plusieurs gènes associés à la dyslexie.

Une découverte qui, d’après les auteurs de l’étude, permettrait de comprendre la raison pour laquelle certains enfants ont des difficultés à lire ou à épeler.

Dyslexie : près de 42 variants de gènes associés à ce trouble du langage
Pour mener à bien leurs travaux, les scientifiques ont analysé les données de plus de 50.000 patients dyslexiques, parmi lesquels 21.513 hommes et près de 30.000 femmes, qui avait tous répondu « oui » à la question : « Avez-vous reçu un diagnostic de dyslexie ? ».

Les participants étaient âgés de 18 ans à 50 ans.

Les chercheurs ont découvert qu’il existait 42 variants de gènes associés à la dyslexie : « 15 dans des gènes liés aux capacités cognitives et 27 nouveaux et potentiellement plus spécifiques à la dyslexie », expliquent les auteurs de l’étude.

Selon ces derniers, certains de ces gènes sont associés à d’autres troubles du développement neurologique, tels que le retard de langage, les capacités de réflexion et aux résultats scolaires.

« Des travaux antérieurs ont suggéré que certaines structures cérébrales pouvaient être altérées chez les personnes atteintes de dyslexie, mais nous n’avons pas trouvé de preuve que les gènes expliquent cela », souligne Michelle Luciano, auteure de l’étude, dans un communiqué.

Elle précise que les conclusions de l’étude suggèrent que « la dyslexie est très étroitement liée génétiquement aux performances aux tests de lecture et d’orthographe, ce qui renforce l’importance des tests standardisés pour identifier la dyslexie ».

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :