Cette maladie oubliée depuis 20 ans fait son retour et inquiète les autorités sanitaires

Disparue depuis une vingtaine d’années, une maladie contagieuse qui se transmet principalement par voie aérienne fait son retour : il s’agit de la tuberculose.

Les autorités sanitaires s’inquiètent de la hausse des cas.

On fait le point.

La tuberculose est une maladie infectieuse due à une mycobactérie, « mycobacterium tuberculosis », aussi appelée « bacille de Koch » (BK).

Elle atteint principalement les poumons mais peut toucher d’autres organes.

C’est également l’une des 10 premières causes de mortalité dans le monde, comme l’indique l’Institut Pasteur.

Après une vingtaine d’années de recul, une hausse de cas de tuberculose a cependant été recensée.

C’est ce que révèle un rapport publié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en octobre 2022.

Tuberculose : près de 450.000 cas enregistrés en 2021
« C’est la première fois depuis de nombreuses années que l’on observe une augmentation du nombre de personnes qui développent la maladie ainsi que sa forme pharmacorésistante », alerte l’OMS dans son communiqué de presse publié le 27 octobre 2022.

En 2021, près de 10,6 millions de personnes ont développé la maladie soit une augmentation de 4,5 % par rapport à 2020.

Mais ce n’est pas tout : la maladie a causé 1,6 million de décès, retrouvant ainsi son niveau de mortalité en 2017.

Comment reconnaître la tuberculose ?
La tuberculose concerne les enfants comme les adultes.

Selon le ministère de la Santé et de la Prévention, les symptômes de la maladie ne sont pas spécifiques : « Ce peut être une fièvre, un amaigrissement, des sueurs nocturnes.

Elle peut donner de très nombreux signes : les plus évocateurs sont la toux prolongée ».

Lorsqu’elle n’est pas correctement traitée, la tuberculose peut aller jusqu’au décès.

Hausse de cas de tuberculose : un lien avec l’épidémie de Covid-19 ?
Selon l’OMS, l’épidémie de Covid-19 aurait également eu des conséquences sur la lutte contre la tuberculose. »

La pandémie de Covid-19 continue d’avoir un impact négatif sur l’accès au diagnostic et au traitement de la tuberculose », note l’OMS dans son rapport.

Cependant, si la maladie continue de prospérer, l’organisation ne perd pas espoir : « Le temps est venu de mettre un terme à cette maladie meurtrière depuis longtemps.

En œuvrant ensemble, nous pouvons mettre fin à la tuberculose », a déclaré le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :