Un homme fait irruption dans un supermarché Carrefour et poignarde des clients

 

 

Une attaque au couteau est survenue dans un supermarché Carrefour situé près de Milan. Un homme a attaqué plusieurs personnes, dont le footballeur espagnol Pablo Mari. L’une de ses victimes y a laissé la vie, comme le rapporte Le Parisien, vendredi 28 octobre 2022.

« J’ai vu une personne mourir devant moi ». Pablo Mari faisait tranquillement ses courses au Carrefour de Milanofiori à Assago, près de Milan, jeudi 27 octobre 2022. Alors qu’il arpentait les rayons, un homme (qui travaillait dans le supermarché) a fait irruption derrière lui, armé d’un couteau. « J’étais avec mon bébé dans le chariot quand j’ai ressenti une douleur atroce dans le dos », raconte le joueur de football dans les colonnes du Parisien. À en croire les informations d’Actu 17, l’attaque survient aux alentour de 18h30 et l’agresseur, « un Italien de 46 ans », « souffrirait de troubles psychiatriques et aurait récupéré son couteau dans le magasin ». Le footballeur ne sera malheureusement pas la seule victime de cette agression. Le suspect va ensuite poignarder plusieurs autres personnes, dont une à la gorge. Au Parisien, Pablo Mari raconte : « Un homme en a ensuite poignardé un autre à la gorge. J’ai eu de la chance, parce que j’ai vu une personne mourir devant moi »

 

L’attaque au couteau d’une personne déséquilibrée ?

« L’homme a été arrêté par les carabiniers quelques instants après l’attaque. Les autorités ont écarté la piste d’un attentat terroriste, privilégiant la thèse de l’acte d’un déséquilibré », rapportent nos confrères. Si les motivations de cet employé de la chaîne de grande distribution restent pour l’heure floue, il semble qu’une seule victime soit à déplorer. Selon le quotidien italien La Repubblica, « un caissier est décédé en transit », vers l’hôpital. Il s’agirait d’un homme de 30 ou 47 ans d’origine bolivienne, nommé Luis Fernando Ruggieri. Pour ce qui est de Pablo Mari, victime et témoin de la scène, il se souvient d’un assaillant agité, qui criait en attaquant aléatoirement ses victimes. Admis à l’hôpital de Niguarda dans la foulée, le sportif a été traité et opéré « pour suturer les muscles abîmés par l’agression ». Quant à l’homme au couteau, un certain Andrea T., les premiers éléments de l’enquête révèlent qu’il a été « hospitalisé en psychiatrie pour dépression sévère », quelques jours seulement avant les faits. Il avait alors été transporté aux urgences « pour s’être violemment frappé au visage et à la tête ». Pour l’heure, le suspect reste présumé innocent jusqu’à preuve du contraire par les autorités compétentes.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :