Mort de Justine Vayrac : la jeune femme critiquée par les internautes, une amie réagit en larmes

 

 

Samedi 29 octobre 2022, une amie de Justine Vayrac a confié sa peine à nos confrères de BFMTV. La jeune femme, qui se prénomme Marie-Claude, ne supporte plus de lire des critiques sur le comportement de la jeune maman de 20 ans, dont le corps a été retrouvé en Corrèze.

Dans la nuit du samedi 22 octobre au dimanche 23 octobre 2022, Justine Vayrac, 20 ans, a disparu. Après plusieurs jours d’enquête, un jeune homme prénommé Lucas L. a avoué avoir tué et violé la jeune femme après une rencontre en boîte de nuit, près de Brive-la-Gaillarde en Corrèze. Le corps de la jeune étudiante qui souhaitait devenir aide-soignante, a été retrouvé à Beynat, non loin du domicile du suspect. Maman d’un petit garçon de deux ans et demi, Gabin, Justine Vayrac avait déjà croisé le chemin de son meurtrier présumé, bien avant cette soirée en discothèque. Lucas L. est un ouvrier agricole de 21 ans qui habitait près de la jeune femme. Il est le dernier à avoir été vu en compagnie de la victime sur le parking de la boîte de nuit La Charrette à Brive. Il a reconnu les faits assez rapidement, en garde à vue. Une semaine après le drame, sa famille en deuil ne se relève pas de cette tragédie. Sur les réseaux sociaux, si beaucoup d’internautes se joignent aux proches de la défunte pour pleurer sa perte, d’autres critiquent le comportement de Justine. Des messages insoutenables pour son entourage.

 

Des jugements insoutenables pour la famille de Justine Vayrac

Interrogée par la chaîne BFMTV vendredi 28 octobre 2022, une amie de Justine Vayrac, Lillah, raconte le calvaire qu’endurent ses parents : « Il y a eu énormément de messages de soutien à l’attention de sa famille, mais aussi énormément de jugement, de personnes mal intentionnées qui jugeaient le fait qu’elle était en boîte de nuit, qu’elle était maman ». Marie-Claude, une amie de Justine, qui partageait les mêmes études que la défunte, a témoigné, en larmes, toujours sur BFMTV. « Les gens sont aigris. Ils émettent des jugements et ils ne se rendent pas compte qu’ils parlent de la fille de quelqu’un, de la sœur. Ils ne se rendent pas compte que c’est l’amie de quelqu’un. » Elle a poursuivi : « Et que quand ils émettent leurs jugements et toutes les choses méchantes et irrespectueuses qu’ils ont pu dire, ils ne se rendent pas compte qu’il n’y a pas que le fait médiatique, mais qu’il y a aussi toute une famille derrière. » Dans les prochaines heures, l’autopsie du corps de Justine Vayrac devrait déterminer si elle a été droguée la nuit du meurtre. Les enquêteurs doivent aussi faire la lumière sur les circonstances du drame et déterminer si le crime était prémédité. Pour l’heure, Lucas L. reste présumé innocent jusqu’à preuve du contraire par les autorités compétentes.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :