Ces « goodies » à l’effigie de la petite Lola en vente sur Redbubble provoquent l’indignation

 

De mystérieux objets à l’effigie de la petite Lola ont été aperçus sur le site de vente Redbubble, créant l’indignation générale. On vous explique.

 

La France entière est sous le choc depuis le vendredi 14 octobre 2022, date ou la petite Lola, 12 ans, n’a jamais pu rentrer à son domicile. La terrible histoire a rapidement pris une ampleur nationale puis politique, certains politiciens étant accusés de tenter une opération de récupération de l’affaire, en faveur de l’extrême droite.

Aujourd’hui, c’est une toute autre tentative de récupération, cette fois pécuniaire, qui a provoqué l’indignation.

 

Des tote-bags et des oreillers

Des “goodies” à l’effigie de la petite Lola auraient effectivement été trouvés sur Redbubble, un site de vente qui permet à des artistes de commercialiser des objets personnalisés. Des dessous de verre, des tote-bags et des oreillers affichant le visage de Lola ont suscité la colère des internautes, qui ont trouvé cela inadmissible.

 

S’il a d’abord été pensé que l’opération de vente provenait de mouvements d’extrême droite, il semblerait finalement qu’il s’agisse d’une maladresse indécente de la part d’un utilisateur de la plateforme.

Les différents objets, disponibles à des prix variants entre 16 et 36 euros, auraient rapidement été supprimés par le vendeur qui aurait également changé son pseudo sur le site, sûrement effrayé par la polémique naissante. Le vendeur n’en serait d’ailleurs pas à son coup d’essai, puisque des stickers “Zyed et Bouna” sont toujours en vente sur sa page, disponibles pour près de 26 euros.

 

Les internautes écœurés devant un tel manque de respect

Si ces “goodies” ont suscité la polémique, c’est tout d’abord car ils représentent un manque de respect pour la famille de la petite Lola, qui a expressément demandé à ne pas opérer de récupération sur ce qui est arrivé à leur fille. Vendre ces objets, moins d’une semaine après le drame, à des fins lucratives, relève d’une indécence particulièrement cruelle.

 

D’autres internautes ont tenté de justifier le mal en rappelant que des t-shirts à l’effigie d’Adama Traoré sont également mis en vente sur internet. Seulement, leur commercialisation provient d’Assa Traore qui n’est autre que… sa propre sœur. Le problème avec ces “goodies” qui reprennent le visage de Lola, c’est de n’avoir pas pris en considération la douleur de sa famille. Tout ça, pour se faire de l’argent.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :