Un employé IKEA a volé 130 000 euros avec technique ultra-simple et réfléchie !

130 000 euros, c’est la somme que cet employé a volé à Ikea France.

Comment s’y est-il pris ? Nous vous le révélons dans cet article.

Ikea, la chaîne de magasins mondialement connue, a été victime d’une escroquerie.

Et ce par un employé.

Vous avez bien lu ! En effet, c’est une histoire incroyable.

Pas trop bête, l’employé a réussi à dérober la somme colossale de 130 000 euros au magasin qui l’emploie.

Ikea, une célèbre chaîne de magasins
La vie de cet employé s’est soudain considérablement améliorée.

Ce n’est pas seulement grâce à son salaire, et encore moins à la loterie.

En fait, il a acquis une importante somme d’argent après avoir réussi un tour plutôt simple.

Il l’a fait en profitant de son poste dans une célèbre entreprise suédoise de meubles.

L’entreprise en question est la chaîne de magasins Ikea.

Oui, la même qui s’est établie et s’est fait un nom dans le pays et dans le monde entier.

Il faut savoir que la marque s’est fait connaître grâce à sa stratégie visant à attirer de nombreux clients.

Elle s’est spécialisée dans de nombreux domaines, dont les meubles.

Ikea s’intéresse également à la décoration intérieure.

Tous les magasins de la marque ont des représentations ou des suggestions de présentation.

Il existe également des stratégies de communication qui mettent en avant les nouveaux produits.

C’est grâce à elles que les clients connaissent l’ensemble du catalogue de la marque.

Une faille dans le système informatique d’Ikea
Récemment, les gendarmes ont arrêté un employé du magasin Ikea de Portet-sur-Garonne.

Les policiers l’ont ensuite placé en garde à vue. L’homme, âgé de 30 ans, est enseignant.

Il a quitté son emploi car il était accusé d’actes d’agression.

C’est sur ce point que les gendarmes se sont penchés.

En effet, une caissière d’un des magasins Ikea a remarqué qu’un client avait un comportement suspect.

Le client avait de nombreuses cartes.

La caissière a donc informé ses supérieurs.

Le magasin a alors déposé une plainte.

C’était en janvier dernier. L’employé arrêté est un père de famille.

Il travaillait en tant que service après-vente chez Ikea.

Comme il a une certaine intelligence, il a découvert une faille dans le système informatique d’Ikea.

C’est ainsi qu’il a généré des cartes cadeaux et des reçus.

Avec ces cartes, on pouvait faire des achats dans le magasin.

Le montant pouvait aller de quelques centaines à plusieurs millions de dollars.

Le voleur les utilisait également pour payer des artisans du marché noir afin qu’ils effectuent des travaux pour lui.

Les autres employés ne l’ont pas soupçonné

Il faut noter que les membres de sa famille et certains de ses amis ont pu bénéficier de ces cartes.

Ils savaient que ces cartes cadeaux étaient d’origine douteuse.

Les cartes-cadeaux à prix réduit pouvaient être utilisées dans le hall du magasin.

Les autres employés d’Ikea n’ont rien soupçonné lorsqu’ils sont passés à la caisse.

Les marchandises étaient bonnes et bien créditées.

Elles étaient donc échangeables.

Certaines personnes ont même fait des achats dans ce magasin avant d’aller chercher leur argent à la banque.

L’escroc revend ces cartes à des prix attractifs.

Et sans hésiter.

Par exemple, il vend une carte valant deux fois plus, c’est-à-dire 1000 euros, pour 500 euros.

C’est ainsi qu’il a pu gagner de l’argent en plus de son salaire mensuel.

Depuis, il mène la belle vie aux dépens de son employeur.

Les gendarmes de la brigade de recherche de Muret ont été chargés de l’enquête.

Ils l’ont mis sous surveillance, mais pas seulement lui.

Des dizaines d’autres personnes qui avaient été escroquées en Haute-Garonne et en Loire-Atlantique étaient également concernées.

L’escroc est libre, mais sous contrôle judiciaire

Les autorités ont effectué une perquisition et ont saisi son mobilier et ses biens, dont deux véhicules.

Le montant total s’élevait à 100 000 euros, tandis que l’escroquerie a coûté au moins 130 000 euros à Ikea.

L’ancien employé était en service lorsqu’il a fait ce qu’il a fait.

Il n’a pas tenté de nier ses actes.

Le tribunal le convoquera dans les prochaines semaines.

D’ici là, le jeune homme reste libre, mais sous contrôle judiciaire.

Les personnes qui ont bénéficié de ce système devront rembourser l’argent qu’elles ont dépensé chez Ikea.

Elles devront également rendre la marchandise.

En tant que complices, elles participeront au procès et seront probablement condamnées à une amende.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :