Un bébé de 3 mois entre la vie et la mort après avoir été violemment secoué par son père

 

D’après Ouest-France, un couple a été placé en garde à vue pour soupçons de violence sur leur nourrisson de trois mois ce mercredi

 

Près d’Angers, la semaine dernière, des parents ont été placés en garde à vue et déférés devant le parquet pour violences sur leur bébé de trois mois. Une information judiciaire a été ouverte par le procureur de la République.
Un nourrisson entre la vie et la mort après avoir été secoué

« Les faits se sont produits dans une commune de l’agglomération angevine. Il s’agit de violences par secouements commis sur son fils âgé de trois mois », préciseÉric Bouillard, le procureur de la République, dans un communiqué. Le père de 26 ans a été mis en examen pour « chef de violences par ascendant sur mineur de moins de quinze ans ayant entraîné une infirmité permanente ». Il a fini par reconnaitre les faits et a été placé en détention provisoire.

La maman, elle, a été mise en examen pour non-assistance à personne en danger, et placé sous contrôle judiciaire, d’après Ouest-France. Quant au pauvre bébé, il a été admis en soin intensif dans un état critique. Les deux enfants du couple ont été confiés à l’Aide sociale à l’enfance. « La famille était connue des services sociaux sans suspicion de violences toutefois et le juge des enfants avait été récemment saisi », écrit notre confrère.

 

Qu’est-ce que le syndrome du bébé secoué ?

Le syndrome du bébé secoué désigne un traumatisme crânien non accidentel entraînant des lésions du cerveau. Ces secousses, toujours extrêmement violentes, sont produites le plus souvent lors de la saisie du bébé sous les aisselles ou par le thorax, explique le ministère des Solidarités.

Chaque année en France, des centaines de bébés sont victimes de cette forme de maltraitance. « Le plus souvent, ce drame arrive lorsque la personne qui s’occupe de l’enfant est exaspérée par ses pleurs », précise Améli. « En raison de la gravité des séquelles, aucun enfant ne doit être secoué, quels que soient son âge et la situation ». Des mesures de précaution existent. Pour en savoir plus, rendez-vous sur Ameli.fr.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :