Le patron de Lidl, Michel Biero, annonce une très mauvaise nouvelle pour les magasins

 

Prix de l’énergie : Lidl prêt à réduire ses horaires d’ouverture

 

Le directeur exécutif de Lidl France a confirmé que l’enseigne était prête à réduire ses horaires d’ouverture pour réduire sa consommation énergétique.

Le directeur exécutif de Lidl France a récemment confirmé que le groupe était prêt à réduire ses horaires d’ouverture pour limiter sa consommation énergétique. Alors que la flambée des cours de l’énergie bat son plein, la grande distribution court le risque de voir ses factures d’électricité exploser en 2023. Face à cette situation, Michel Biero, le directeur exécutif de Lidl en France, a confirmé sur BFMTV, le 1er septembre, que le discounteur envisageait de réduire les horaires d’ouverture de ses enseignes pour limiter le coût des factures électriques pour ses magasins.

« Les coûts de l’énergie c’est énorme […] un magasin Lidl c’est 5.000 euros par mois d’électricité », confie Michel Biero. « On achète l’électricité pour 2023, on va être à 15.000, on fera peut-être pas tout à fait fois trois mais pas loin. » Pour limiter la casse, Lidl annonce qu’il va devoir accélérer sa politique de sobriété énergétique : « Ce qu’on fait depuis des années, ce sont des économies sur les dépenses énergétiques. On a mis des portes sur les meubles frais depuis des années, on a 100% des 1.580 magasins en LED, on a 300.000 m² de panneaux solaires et dans 10 mois, on en aura 500.000 m², les candélabres sur les parkings vont passer en solaire. »

 

Réduire les horaires d’ouverture « dans le pire des cas »

Une tendance qui, selon Michel Biero, va prendre de l’ampleur dans les prochaines semaines en prévision d’un hiver rude. « On a signé avec Perifem (organisation qui rassemble tous les acteurs de la grande distribution) une charte où l’on s’engage dès la rentrée à éteindre toutes les enseignes lumineuses la nuit, le matin les salariés arrivent pour mettre en rayon, ils ont un néon sur trois, précise le directeur exécutif de l’enseigne. »

Et de confirmer que face à l’inflation, Lidl envisage des solutions encore plus radicales : « Et dans le pire des cas, si on doit tous faire un effort collectif, peut-être qu’à un moment donné il faudra réduire les horaires d’ouverture : ouvrir plus tard le matin et fermer plus tôt le soir. » Le dirigeant a néanmoins indiqué que Lidl ne prendra pas l’initiative de ce « couvre-feu » énergétique seul. Les enseignes décideront collectivement de telles mesures dans les prochaines semaines.

La perspective d’une flambée des factures d’électricité a poussé l’ensemble du secteur de la distribution à réclamer à l’Etat des tarifs réglementés d’urgence pour éviter de devoir répercuter la hausse sur les prix de vente.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :