Un colis piégé explose dans une université

On a tous déjà entendu des histoires de colis suspects dans les gares.

Depuis l’augmentation de la menace terroriste, la peur d’un colis piégé est présente pour le moindre bagage oublié.

A Boston, aux Etats-Unis, ce n’était plus une simple mesure de précaution, un colis a bien explosé ce mardi dans une université.

Un colis suspect explose

Aux Etats-Unis, les fusillades dans les universités sont malheureusement monnaie courante. Les colis piégés un peu moins.

Pourtant, ce mardi, une explosion a retenti dans la Northeastern University de Boston.

Pourquoi envoyer un tel colis à une université ? Le paquet était à l’attention du centre de recherche sur la réalité virtuelle de l’établissement.

Il contenait aussi un petit mot étrange à l’encontre de Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook.

Très critique, le message dénonçait aussi les relations entre les institutions universitaires et les développeurs de réalité virtuelle, tel le groupe Facebook, aujourd’hui appelé Meta.

La note était anonyme.

Heureusement, la catastrophe a été évité. Un seul blessé léger est à déplorer.

« À leur arrivée, les agents ont constaté la présence d’un homme de 45 ans ayant subi des blessures légères à la main » , a précisé la police de la ville.

Le blessé, salarié de l’établissement, a été transporté à l’hôpital.

Un deuxième paquet trouvé à temps
La brigade de déminage a aussi réussi à se débarrasser d’un deuxième colis suspect trouvé sur place.

Les cours ont évidemment été annulés ce jour-là et ont repris le mercredi.

Une enquête est en cours pour trouver celui qui a envoyé le colis et le motif exact de son acte.

Pour les autres campus de la région, cet événement rappelle qu’il faut faire preuve de prudence.

L’université Harvard et le Massachusetts Institute of Technology ont exhorté les élèves et le personnel de l’établissement à signaler tout colis suspect découvert.

Un tel événement rappelle à la ville le terrible attentat qui avait visé un marathon en 2013.

Une double explosion avait tué trois personnes. 250 autres avaient été blessées.

Heureusement, cette fois-ci le drame n’est pas d’une telle ampleur.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :