Attention, ce médicament pour enfant présente un danger potentiellement mortel

 

Des médicaments pas sans risque

Pour soigner les enfants malades, des médicaments adaptés à leur jeune âge sont le plus souvent recommandés par les professionnels. La revue Prescrire tire cependant la sonnette d’alarme. Il semblerait que certains d’entre eux présentent des risques pour leur santé.

Le paracétamol en stick

Comme le relaye La Dépêche, les sticks contenant du paracétamol – sous forme de suspensions buvables ou de granulés – sont pointés du doigt. Et pour cause : c’est justement ce conditionnement qui est considéré comme dangereux pour les plus jeunes. Explications.

 

Quel danger présentent ces médicaments ?

Si ces médicaments sont très pratiques – car facilement transportables, consommables sans eau et appréciés par les enfants – l’ensemble de leurs atouts représentent aussi des facteurs de risques. En effet, avec leur conditionnement attractif (qui ressemble à de petits sachets de sucre) et leurs différents goûts, ils peuvent facilement passer pour des confiseries.

 

Des risques de surdosage

La revue Prescrire explique en effet : « L’ouverture des sachets est facile. Il n’y a pas de système de sécurité qui pourrait empêcher ou retarder l’ouverture du sachet par un enfant. L’attractivité des arômes et la présentation en sticks banalisent l’utilisation du paracétamol, et exposent particulièrement les enfants à des surdoses »

 

Un danger potentiellement mortel

Autant pour les enfants que pour les adultes, le surdosage de paracétamol présente un danger potentiellement mortel. Depuis l’année 2020, le message « surdosage = danger » est d’ailleurs indiqué sur les boîtes de médicaments contenant cet actif en guise de prévention.

 

Un risque d’erreur

Même en prenant des précautions pour que l’enfant n’ait pas accès aux médicaments en question, le risque zéro n’existe pas. Le dosage en fonction du poids du paracétamol en stick peut d’ailleurs se révéler trompeur pour les parents. Même les plus attentifs ne sont pas à l’abri du surdosage accidentel.

 

Ne pas dépasser la dose journalière maximale

Pour limiter les risques, il est important de conserver la notice d’utilisation des médicaments contenant du paracétamol (et pas que !). Surtout, il faut veiller à ne jamais dépasser la dose journalière maximale recommandée.

 

60 mg/kg/jour répartie en 4 prises

Comme le rappelle la Haute autorité de santé, cette dernière s’élève à « environ 60 mg/kg/jour, à répartir en 4 prises, soit environ 15 mg/kg toutes les 6 heures ou 10 mg/kg toutes les 4 heures ».

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :