Droguée et violée par un camarade, Océane, 21 ans, s’est suicidée

 

Une jeune femme de 21 ans victime de viol met fin à ses jours, son père dénonce la lenteur de la justice

Le 4 juin dernier, Océane, 21 ans, s’est donnée la mort après avoir porté plainte pour viol, quelques mois plus tôt. Ses parents réclament justice.
Attention : contenu difficile / Trigger Warning

Une jeune femme de 21 ans, originaire de Besançon, s’est suicidée après avoir dénoncé un viol et une agression sexuelle. Océane a ingéré une cinquantaine de pilules médicamenteuses chez ses parents, lorsqu’ils n’étaient pas là. Ces derniers ont alors raconté son histoire à france3.
Océane, une battante, une femme forte

Son calvaire commence en 2018. « Quelques années plus tard, elle a été abusée par son patron à Beaune, ville où elle était étudiante. Elle travaillait dans un bar. Ensuite, elle s’est confiée sur son histoire à un camarade de classe, qui la draguait depuis le début de l’année. C’est devenu son confident et un soir, il en profitait pour lui mettre de la drogue dans son verre et il l’a violée à plusieurs reprises ».

 

La jeune femme, traumatisée, trouve quand même le courage de se tourner vers ses parents. « Elle nous a raconté plusieurs jours après ce qu’il s’était passé. Elle nous a dit : ‘Je ne pouvais plus bouger les jambes, les bras, je le suppliais d’arrêter », relate Yvan et Sandra au média. Dépression, descente aux enfers, l’étudiante tente de mettre fin à ses jours deux fois. Mais elle continue de se battre et décide de porter plainte 16 mai 2022.

 

 

Une justice défaillante ?

Mais les deux plaintes qu’elle a déposées pour viols sont restées lettres mortes. D’après le père, les policiers lui auraient expliqué que l’affaire avait des chances d’être classée, car c’était parole contre parole. Océane, 21 ans, ne l’a pas supporté et s’est donnée la mort le 4 juin 2022.

Yvan et Sandra souhaitent désormais que justice soit faite. « On a ce deuil à faire, et l’enquête est au stade zéro. Ça nous tue. On n’a aucune nouvelle, on pète un plomb. Il y a tellement d’affaires comme ça où il n’y a rien ensuite… La perte est déjà compliquée à gérer et il faut gérer la justice en plus derrière » ajoutent-ils. Sur BFMTV, le papa en deuil ajoute : « Si l’enquête était allée plus vite, on aurait pu éviter son suicide

 

Si vous avez été victime de violence(s) sexuelle(s), parlez-en à un proche et/ou une personne de confiance. Le 3919 est également à votre disposition 24h/24 et 7j/7 si vous souhaitez vous confier et recevoir des informations anonymement.

 

Si vous le pouvez, alertez les services de secours pour obtenir de l’aide et de la protection. Vous pouvez aussi porter plainte à la police ou à la gendarmerie. Si la justice a ses défauts, plus les femmes porteront plainte, plus on aura des chances de « gagner ». On vous croit.

Sources utilisées :

Océane, 21 ans, s’est suicidée après avoir porté plainte pour viol : « L’enquête est au stade zéro, ça nous tue… » témoignent ses parents
« Vous n’auriez rien pu faire pour moi » : droguée et violée à plusieurs reprises, Océane, 21 ans, a mis fin à ses jours
APRÈS LE VIOL ET LE SUICIDE D’OCÉANE, SON PÈRE DÉNONCE LA LENTEUR DE LA JUSTICE

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :