« Une honte », « indécent… » Avant même sa diffusion sur TF1, Le Mystère Daval violemment critiqué par les internautes

Ce soir TF1 diffuse en prime Le Mystère Daval, une fiction tirée du fait divers ultra-médiatisé. Avant même la diffusion du téléfilm, les internautes sont déjà très en colère et le font savoir sur les réseaux sociaux.

En 2020, Jonathann Daval avouait avoir assassiné son épouse après avoir menti durant des mois à sa belle-famille, à ses proches et aux médias. C’est ce fait divers extraordinaire, suivi à l’époque en direct par les Français sur les chaînes d’information en continu, que TF1 a adapté dans la fiction Le Mystère Daval, (déjà disponible sur Salto) et qui sera diffusée le 12 septembre prochain sur TF1. Avant même sa diffusion sur la chaîne, cette adaptation est vivement critiquée sur les réseaux sociaux. Contrairement aux Américains, les Français n’ont pas pour habitude de produire des fictions sur les événements dramatiques ou les faits de société récents de leur histoire. En voulant créer une collection sur les affaires criminelles très médiatisées qui ont marqué la société française, TF1 s’est exposé à de nombreuses critiques, avec Une Affaire française, qui décryptait l’affaire de l’assassinat de Gregory Villemin, puis aujourd’hui avec ce téléfilm qui reprend l’enquête sur le meurtre d’Alexia Daval.

« Ils font ça pour le fric » : TF1 est la cible des attaques avant même la diffusion de son téléfilm

Beaucoup d’internautes se sont fendus de commentaires sur Facebook suite à l’annonce de la diffusion prochaine du Mystère Daval, et de sa mise à disposition sur Salto, qualifiant ce téléfilm de « honteux » ou « indécent ». Parmi les récriminations, beaucoup reprochent à la chaîne et aux parents de vouloir faire de l’argent. « Cette histoire ne m’intéresse pas », « Je ne regarderai pas ! Écœurant », « Personnellement, je sature », « Tout ça c’est pour faire encore du fric ! », « Non je ne regarderai pas, ça m’écœure 😡😡😡 », « Je ne regarderai pas, je trouve ça indécent pour les familles », « Je ne vois pas l’intérêt à part faire du fric… ». « On connaît l’histoire !!!! On va en remettre une couche on se demande à qui cela profite….. J’ai ma p’tite idée…. », « Non je ne regarderai pas le fric sur la mort. ». Étant une industrie, la télévision doit générer des profits, mais aussi raconter des histoires. Lorsque celles-ci touchent la société, elles peuvent faire réagir. Des fictions comme L’Emprise sur TF1 par exemple, avaient à l’époque permis de relancer le débat sur les femmes battues. Une fiction comme Laetitia sur France 3, dénonçait, quant à elle, la maltraitance.
La famille Daval a-t-elle donné son accord pour ce téléfilm ?

Certains reprochent aux parents d’avoir donné leur accord. À titre d’exemple, on peut lire : « Si j’avais été les parents j’aurai refusé ce film », « en tant que parents, j’aurais interdit la diffusion de ce film, mais ils on surement donner leur accord et en fait on connait tout de cette histoire. », « Je ne comprends pas que l’on puisse faire un film sur une telle tragédie, je suppose que les parents donnent leur accord ». En réalité, les famille de victimes, l’accusé ou le condamné, ne peuvent pas s’opposer à la réalisation d’une fiction, si celle-ci n’est pas diffamatoire. Si la famille Fouillot (les parents d’Alexia) a publié le livre « Alexia, notre fille », les scénaristes du « Mystère Daval » se sont basés sur « L’Affaire Alexia Daval, la vraie histoire », le récit de l’enquête journalistique menée par Laurent Briot et Christophe Dubois, qui ont interrogé l’ensemble des protagonistes. Les parents d’Alexia Daval n’ont ainsi pas donné leur accord et celui-ci n’était pas requis par la loi. Si elle a bien des faiblesses, on ne peut pas reprocher au Mystère Daval, qui est assez factuelle et reprend les éléments de l’enquête policière, de faire du sensationnalisme. À chacun de se faire son opinion après avoir vu le téléfilm.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :