Paris. Des centaines de motocyclistes manifestent contre le stationnement payant des deux-roues

Une manifestation a rassemblé des centaines de motocyclistes, samedi 3 septembre 2022 à Paris. Ils protestaient contre le stationnement payant des deux-roues dans la capitale, entré en vigueur jeudi 1er septembre.

Plusieurs centaines de motocyclistes pétaradants se sont rassemblés samedi 3 septembre 2022 au guidon de leurs engins à Paris, pour dénoncer la mise en place du stationnement payant pour les deux-roues à moteur thermique par la municipalité.

Réunis à l’appel de la Fédération française des motards en colère (FFMC), les manifestants  plus de 500 selon une journaliste de l’Agence France-Presse (AFP)  se sont déployés autour de l’Hôtel de ville à la mi-journée, avant de disperser sans incident.

Depuis le jeudi 1er septembre, les deux-roues motorisés thermiques doivent payer pour stationner dans les rues de la capitale.

Débattue depuis des années, la mesure imposée par la maire socialiste Anne Hidalgo vise à réduire la pollution de l’air et les nuisances sonores mais aussi à favoriser un meilleur équilibrage de l’espace public et la migration vers des mobilités moins polluantes et plus douces.

On est une cible facile​, lui a rétorqué samedi un motard irrité, Xavier Nougarede. interrogé par l’AFP.

Vidéo recommandée : « On va écarter les banlieusards », les motards manifestent contre le stationnement payant des deux roues

« Je ne vais déjà quasiment plus dans Paris »

Ce manifestant domicilié dans les Yvelines doute sérieusement de l’efficacité du stationnement payant pour réduire la pollution. Je ne vais déjà quasiment plus dans Paris, ça va devenir une ville sous cloche, peste-t-il.

Venu lui aussi protester de sa banlieue, Mathieu Mendez assure que sa moto lui est indispensable. Si j’étais dans Paris, je n’aurais pas besoin de deux roues, plaide-t-il.

Ingénieur du son, il explique qu’il ne peut pas se déplacer en voiture, ni transporter son matériel coûteux dans le RER.

Ou alors je viens en taxi tous les jours !, s’exclame-t-il.

Pour se garer dans les rues de Paris, les pilotes de deux-roues motorisé (2RM) doivent depuis jeudi s’acquitter d’un paiement s’il s’agit d’un véhicule thermique.

Dans le centre de la capitale, le stationnement coûte 3 € de l’heure contre 2 € dans les arrondissements extérieurs.

L’amende pour non-paiement de stationnement va de 25 à 37,50 € selon la zone.

Les stationnements gênants ou dangereux sont, eux, passibles de 135 € d’amende.

Deux sociétés ont été diligentées par la ville de Paris pour traquer les contrevenants.

Ces prestataires doivent effectuer 2 000 contrôles par jour.

Source
Crédit photo : capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :