Inflation: 24% des Français ont renoncé à pratiquer un sport pour des raisons financières, selon un sondage

Après deux rentrées scolaires marquées par le Covid et les confinements à répétition, une majorité de Français (53%) a pris la résolution de faire davantage de sport en cette nouvelle année scolaire, selon un sondage Odoxa pour Keneo et RTL .

Parmi eux, les moins de 35 ans (74%) et les cadres (78%) sont les plus nombreux à vouloir se (re)mettre au sport.

Dans le détail, les Français sont presque autant à envisager faire du sport chez eux avec des tutoriels ou des entraîneurs en ligne (27%) que dans un club ou une association (25%).

15% d’entre eux comptent s’abonner à une salle de sport.

» LIRE AUSSI – Best of 2021 – Kevin Mayer : «En France, à l’école, il n’y a aucune culture de la gagne»

Vidéo recommandée : Combien de temps va durer l’inflation ? La réponse des économistes

En revanche, 24% des sondés indiquent avoir renoncé à pratiquer le sport qui les intéresse en raison de l’inflation. Sans surprise, les revenus modestes sont surreprésentés dans cette tranche (32%).

L’inflation record des derniers mois a ralenti au mois d’août pour s’établir à 5,8% sur un an en France, cependant, sur les prix à la consommation, elle a augmenté de 0,4% entre juillet et août.

Séances de sport quotidiennes
Les Français sont aussi 26% à avoir renoncé à pratiquer une activité physique en raison de la nature des infrastructures sportives ou de la mauvaise adaptation du sport envisagé à leur situation personnelle. Parmi ces derniers, 42% sont en situation de handicap.

Enfin, le sondage indique que 63% des parents souhaitent inscrire leur enfant dans un club.

Ils sont d’ailleurs une grande majorité (81%) à approuver les 30 minutes quotidiennes de sport à l’école primaire, une des propositions de campagne d’Emmanuel Macron, mise en place cette année.

Source
Crédit photo : capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :