Emmanuel Macron fait une déclaration très inquiétante pour la France

En ce moment, Emmanuel Macron semble être dans la tourmente.

À peine rentré de ses vacances en famille que le chef de l’État doit reprendre les sujets les plus délicats.

Covid-19, guerre en Ukraine, inflation…

Ce dernier fait également face à de nombreux dérapages et scandales le concernant.

Totalement submergé, Emmanuel Macron tient des propos plutôt étranges et pessimistes, en ce moment.

Et ce, à chacune de ses sorties officielles. La dernière en date n’a pas dérogé à la règle.

Emmanuel Macron : sa déclaration qui inquiète
Le vendredi 19 aout dernier, Emmanuel Macron avait déjà tenu une déclaration très controversée.

Sur le sujet des sanctions initiées par la Russie contre les alliés de l’Ukraine, le président avait notamment demandé aux Français « d’accepter de payer le prix de notre liberté ».

Une formule que n’avaient pas du tout compris certains personnages politiques.

Et ce mercredi 24 aout 2022, c’est rebelote.

Dans le cadre de l’ouverture du conseil des ministres de rentrée, Emmanuel Macron a pris la parole au sujet des crises actuellement observables en Europe (et dans notre pays).

Une nouvelle déclaration qui faisait largement écho à celle tenue ce 19 aout. »

Nous assistons à une grande bascule, nous vivons la fin de l’abondance, la fin de l’insouciance.

Notre régime de liberté a un coût, qui peut exiger des sacrifices », a-t-il ainsi déclaré, ce mercredi.

« Le moment que nous vivons peut sembler être structuré par une série de crises graves et il se pourrait que d’aucuns voient notre destin comme étant perpétuellement de gérer les crises ou des urgences.

Je crois pour ma part que ce que nous sommes en train de vivre est plutôt de l’ordre d’une grande bascule ou d’un grand bouleversement« , a-t-il également ajouté, comme le relaient nos confrères du Point.

Différentes crises qui affaiblissent la France
Lors de cette ouverture du conseil des ministres, Emmanuel Macron est également revenu brièvement sur les incendies survenus en France.

Mais aussi sur les épisodes de sécheresse, la hausse des prix, la guerre en Ukraine. Le chef de l’État en a d’ailleurs profité pour adresser un mot aux pompiers, policiers, agriculteurs et élus locaux.

Il les a chaleureusement remerciés avant de se tourner vers ses ministres : « J’attends du gouvernement le respect de la parole donnée et des engagements que nous avons pris à l’égard de la nation », a-t-il alors déclaré.

« Il est facile de promettre tout et n’importe quoi, parfois de dire tout et n’importe quoi. Ne cédons pas à ces tentations, c’est celle de la démagogie.

Elles fleurissent dans toutes les démocraties aujourd’hui, dans un monde complexe qui fait peur.

Cela peut toujours sembler séduisant de dire ce que les gens veulent entendre, mais il faut d’abord raisonner en se demandant si c’est efficace et utile« , a fini par dire le président, alors secoué par un autre scandale.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :