Un garçon autiste construit la plus grande réplique du Titanic au monde avec 56 000 briques Lego

 

Tous les parents connaissent la joie de regarder les enfants construire avec des Lego : le silence, la concentration, puis le bonheur d’admirer ce qu’ils ont créé et de le montrer avec enthousiasme.

Mais pour un jeune garçon islandais, sa passion pour les Lego est devenue une bouée de sauvetage.
poster

À 3 ans, Brynjar Karl Birgisson a cessé de parler et est devenu un petit garçon très malheureux.

« Tout à coup, je ne pouvais plus dire toutes les choses que je voulais dire. Tous les mots que j’avais appris ont disparu dans un brouillard […] Je suis passé d’un garçon heureux à un garçon malheureux et solitaire », a-t-il raconté.

 

« Je me sentais derrière, piégé dans mon brouillard […] je n’étais pas capable d’assembler les mots ».

À l’âge de 5 ans, ses parents l’ont emmené chez un médecin spécialiste qui lui a diagnostiqué un autisme.

 

 

En grandissant, il apprend par les images plutôt que par les mots. Il s’est découvert une passion pour les navires et les Lego et, à l’âge de 10 ans, il savait tout ce qu’il y avait à savoir sur le Titanic.

« J’ai beaucoup étudié les navires, plus ils sont gros, plus j’en sais sur eux », dit-il.

Il a décidé qu’il voulait construire une réplique de son navire préféré en Lego. Son grand-père a aidé à créer les instructions en regardant les plans originaux du Titanic et Karl a réuni l’argent pour acheter les briques grâce au crowdfunding.

« Il m’a fallu 11 mois et 700 heures pour construire le bateau de mes rêves, long de 6,5 mètres (21,3 pieds), en utilisant 56 000 briques », a-t-il déclaré.

 

 

Il a déclaré que trois choses l’ont aidé à réaliser son rêve : croire qu’il pouvait le construire, avoir une bonne équipe autour de lui, en l’occurrence sa famille, et ne jamais abandonner.

Karl n’avait que 11 ans lorsqu’il a réalisé la plus grande réplique au monde du Titanic en Lego et a battu un record.

Son incroyable réussite l’a amené à voyager dans le monde entier et à monter sur des scènes devant un public pour parler de sa création.

 

« J’étais totalement incapable de communiquer lorsque j’ai commencé le projet et maintenant je me tiens sur scène et je donne des interviews », a-t-il déclaré selon le journal The Guardian.

« Cela m’a donné confiance en moi. Lorsque j’ai commencé le processus de construction, j’avais une personne qui m’aidait à l’école à chaque étape que je franchissais, mais aujourd’hui, j’étudie sans aucun soutien. J’ai eu l’occasion de voyager, d’explorer et de rencontrer des gens merveilleux. »

 

Sa création a été exposée en Islande, en Suède, en Norvège et en Allemagne, et en 2018, il s’est rendu aux États-Unis pour que sa construction Lego puisse être présentée au musée du Titanic, dans le Tennessee.

Karl n’a pas l’intention de construire d’autres créations Lego à grande échelle, mais concentre plutôt son attention sur les navires, car il espère devenir un jour capitaine.

Regardez Karl donner une conférence TED aux États-Unis sur la motivation derrière son étonnante création dans le clip ci-dessous.

 

 

Ce que ce garçon remarquable a décidé de faire, il le fera certainement.

Veuillez partager l’histoire inspirante de Karl avec d’autres personnes.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :