Line Renaud sur le point de nous quitter : l’annonce choc

La fin de vie est un vrai débat en France. Après la mort du petit Archie, cette question ne cesse de tourner dans la tête des Français. Line Renaud est d’ailleurs l’une des plus ferventes porte-parole du droit à « mourir dans la dignité » et vient de réaffirmer son combat.

Line Renaud engagée pour le droit à « mourir dans la dignité »

Doit-on décider de sa fin de vie ? Telle est la question notamment pour ceux qui arrivent à un stade très avancé d’une maladie ou deviennent comme on dit « des légumes » . Vincent Lambert en est l’un des exemples les plus frappants en France.

Dans notre pays, l’euthanasie et le suicide assisté sont interdits mais à l’inverse, la loi Leonetti, datant de 2005, a introduit l’interdiction à « l’obstination déraisonnable » ou « acharnement thérapeutique » .

La « sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès » est aussi légale.

Elle permet aux patients, dont le pronostic vital est engagé à court terme sans apaisement possible des douleurs, de bénéficier d’un endormissement pour ne pas mourir dans la souffrance.

Ce droit à « mourir dans la dignité » est aussi défendu par de nombreuses célébrités dont Françoise Hardy et Line Renaud.

La chanteuse a été témoin, dans son entourage, de nombreux cas de lourdes souffrances en fin de vie.

Elle a notamment perdu son mari Loulou Gasté, en 1995 des suites d’un cancer des os.

« On ne pouvait plus le toucher. Il demandait tout le temps : ‘Quand est-ce que ce sera fini ?’ Je ne pouvais pas répondre à Loulou » , avait confié la chanteuse.

La chanteuse ne lâchera pas !

Ce jeudi 11 août, l’interprète de Etoiles des neiges a remis en avant son combat En effet, elle a retweeté une petite vidéo de l’Association pour le Droit de Mourir dans la dignité, dont elle est la marraine.

Elle a alors ajouté : « Quand il n’y a plus de qualité de vie, qu’on s’acharne, il vaut mieux partir.

Votons une loi de Liberté… » . Line Renaud croit en sa cause : « Ensemble nous réussirons vous verrez » .

Le gouvernement prêt à agir ?
A 94 ans, Line Renaud ne compte pas partir de suite mais si quelque chose lui arrivait, elle sait exactement ce qu’elle voudrait.

« Ayant vécu libre et digne, je veux choisir ma façon de mourir.

Par contre, je n’irai pas en Suisse, ni en Belgique, pour le faire » , avait-elle déclaré à Gala en septembre 2021.

Le gouvernement ne semble pas fermer à ce débat.

Dans son programme de mars 2022, Emmanuel Macron s’engageait à soumettre « la fin de vie à une convention citoyenne » .

Le sujet n’a pas été abordé depuis le début de son second mandat.

Le président a toutefois récompensé Line Renaud de la Grand-Croix dans l’ordre de la Légion d’Honneur pour ses combats et notamment contre le Sida.

 

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :