Les vaccins à ARN messager sont « sans danger » pendant la grossesse, selon une étude canadienne

Une étude canadienne a suivi 200.000 femmes enceintes vaccinées

Le vaccin pendant la grossesse, c’est OK.

C’est même « sans danger », conclut une étude canadienne parue le 12 août dans la revue médicale The Lancet.

Chez les 200.000 femmes enceintes vaccinées suivies par cette étude, on n’observait pas, sept jours après une injection de Pfizer ou de Moderna, plus de fausse couche ou d’enfant mort-né que chez les Canadiennes enceintes non-vaccinées.

Même constat sur la santé de la mère en général : il n’y avait pas plus d’arrêt maladie ou de prise en charge médicale selon le statut vaccinal des femmes enceintes.

Seconde dose de rappel
L’étude s’est pour le moment limitée aux sept premiers jours après l’injection, mais les scientifiques vont suivre le panel sur le long terme.

Les auteurs concluent toutefois que les vaccins à ARN messager ne présentent pas de danger chez la femme enceinte.

De quoi rassurer les nombreuses femmes enceintes qui appréhendent la vaccination, alors que le Covid-19 peut de son côté entraîner de graves problèmes pour le bébé.

En France, les femmes enceintes sont invitées depuis le 20 juillet à recevoir leur seconde dose de rappel, et la vaccination est préconisée lors du premier trimestre de la grossesse.

 

Source
Crédit photo : capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :