Urgent : cette arnaque via SMS peut vous coûter très cher, faites vraiment attention !

Le message de cette arnaque peut commencer par « Salut maman » ou « Salut papa ». L’objectif est de se faire passer pour une personne de la famille de la cible. De cette manière, les escrocs prétendent avoir un besoin urgent d’argent.

Si quelqu’un vous envoie un message Whatsapp disant qu’il a un besoin urgent d’argent, soyez prudent. Il pourrait s’agir d’une arnaque.
Si l’on en croit les experts, cette arnaque aux SMS pourrait toucher principalement les parents d’étudiants. Anthony Poncier, l’un de ces experts, s’entretient avec Atlantico et donne plus de détails à ce sujet.

Des méthodes similaires à celles du phishing

Selon Anthony Poncier, dans cette arnaque, les méthodes ne sont pas différentes de celles utilisées avec le phishing. Si avec ce dernier, les escrocs envoient des emails, cette fois-ci, ils utilisent des plateformes comme WhatsApp.

Ils utilisent ce type de messagerie pour se faire passer pour des personnes. Ils se font passer pour l’enfant ou un proche de la cible et la contactent notamment via Messenger. Whatsapp est l’une des plateformes les plus ciblées.

Cependant, d’après Poncier, sur Instagram, des vagues d’usurpation d’identité sont remarquées. Actuellement, les gens utilisent les systèmes de chat, de SMS et de messagerie. Les escrocs ont donc fait de ces personnes leurs cibles. Au fur et à mesure que l’utilisation se développe, les arnaques se multiplient.

Les sources de l’escroquerie
L’expert évoque également les origines de cette arnaque. Selon lui, la plupart du temps, ces arnaques proviennent des pays africains anglophones ou de l’Inde.

Cela dit, les escrocs ciblent les personnes vivant dans des pays anglophones comme le Royaume-Uni. Anthony Poncier rappelle également que dans le passé, il y a eu des escrocs qui ont demandé des coordonnées bancaires. Leurs arnaques étaient en anglais.

Dans tous les cas, les escrocs n’épargnent personne. Même en France, on peut trouver ce genre d’arnaques. En fait, selon l’expert, tout dépend de la langue que les escrocs maîtrisent. Cela dit, il ne s’agit pas d’une opération ciblant uniquement un pays ou un autre.

Numéro inconnu : une arnaque potentielle

Cette arnaque est actuellement courante. Cependant, selon M. Poncier, un fait doit nous alerter. En effet, lorsqu’une personne que nous connaissons appelle, son numéro et son nom s’affichent sur l’écran du téléphone. Si bien sûr on a son numéro. Si on ne reconnaît pas le numéro, il est possible qu’il y ait une arnaque.

L’appel ou le message peut être retracé jusqu’au numéro. Et ce, même si les arnaqueurs détournent les logos des plateformes. Il faut donc faire attention car le message peut être frauduleux.

Néanmoins, il arrive que les utilisateurs ne reconnaissent pas les fraudes sur les smartphones. Avec le phishing par email, les escroqueries pourraient être détectées par le nom de domaine.

Attention à l’urgence de la réponse

Antony Poncier parle également d’un autre piège. Il s’agit de l’urgence de la réponse. En effet, dans cette arnaque, les individus malveillants évoquent une situation délicate nécessitant une réaction immédiate.

Cela met la pression sur leurs cibles et les pousse à agir rapidement. Et ce, sans vérification. Les cibles tombent dans le piège. Les escrocs jouent donc sur la psychologie des gens. Et avec les arnaques via Whatsapp et Messenger, la pression est particulièrement forte.

En effet, leur dimension instantanée et incitative joue un rôle important. Cependant, même si la pression est forte, selon l’expert, avec un contrôle, vous pouvez éviter le piège.

Comment éviter l’arnaque

Pour éviter les pièges de cette arnaque, M. Poncier donne quelques procédures de vérification :

Vérifier le numéro : on peut considérer qu’un numéro provenant d’un pays étranger n’a rien à voir avec la personne censée nous contacter. Pour ce faire, on peut bloquer le numéro ou le signaler comme spam.

Vérifier les formules utilisées dans le message : en fait, on peut reconnaître un proche à la façon dont il a l’habitude de nous écrire. S’il s’avère que l’on a du mal à reconnaître les formules, il peut s’agir d’une arnaque ou d’une usurpation d’identité.
Prenez du recul, ne répondez pas immédiatement au message, et refusez de céder à l’injonction du SMS.

Demandez à la personne qui est censée nous contacter directement si elle nous a contactés via un autre numéro.

arnaque SMS

Ne cliquez pas sur les liens suspects dans les messages Whatsapp ou SMS.

Faites attention au cadre de la conversation : si elle sort du cadre habituel de la conversation, méfiez-vous-en.

Il arrive que la personne à l’autre bout du fil fasse référence à votre banque. Dans ce cas, rappelez-vous que les banques n’utilisent pas ces mécanismes de messagerie.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :