L’eau de pluie est désormais trop toxique pour être bue, selon une étude

 

Selon une nouvelle étude, l’eau de pluie contient tellement de « produits chimiques éternels » cancérigènes qu’elle devrait être classée comme dangereuse pour la consommation.

 

Les substances per- et polyfluoroalkylées (PFAS, de l’anglais per- and polyfluoroalkyl substances) sont des produits chimiques fabriqués par l’homme qui se répandent dans l’atmosphère et que l’on retrouve désormais dans la pluie et la neige dans les endroits les plus reculés du monde. Ces substances sont produites par l’industrie et sont extrêmement persistantes dans l’atmosphère.

L’eau de pluie désormais « dangereuse »

L’eau de pluie est désormais trop toxique pour être bue, selon une étude

 

À mesure que les scientifiques ont mieux compris la toxicité de ces produits chimiques, les directives relatives aux niveaux « sûrs » sont devenues de plus en plus strictes, ce qui signifie que l’eau de pluie serait désormais classée comme « dangereuse ».

PFAS : des produits chimiques qui inquiètent

L’eau de pluie est désormais trop toxique pour être bue, selon une étude

 

« Au cours des vingt dernières années, on a assisté à un déclin stupéfiant des valeurs guides pour les PFAS dans l’eau potable », a déclaré le professeur Ian Cousins de l’université de Stockholm.

« Par exemple, la valeur guide pour l’eau potable d’une substance bien connue de la classe des PFAS, à savoir l’acide perfluorooctanoïque (APFO) cancérigène, a diminué de 37,5 millions de fois aux États-Unis.

« Sur la base des dernières directives américaines concernant la présence d’APFO dans l’eau potable, l’eau de pluie serait partout jugée impropre à la consommation. »

« Bien que dans le monde industriel, nous ne buvions pas souvent l’eau de pluie, de nombreuses personnes dans le monde s’attendent à ce qu’elle soit potable. De plus, elle alimente un grand nombre de nos sources d’eau potable. »

Des impacts négatifs sur la santé

L’eau de pluie est désormais trop toxique pour être bue, selon une étude

 

Les PFAS ont été associées à un large éventail de dommages graves pour la santé, notamment le cancer, les problèmes d’apprentissage et de comportement chez les enfants, l’infertilité et les complications de la grossesse, l’augmentation du cholestérol et les problèmes du système immunitaire.

Des substances extrêmement persistantes

L’eau de pluie est désormais trop toxique pour être bue, selon une étude

 

L’équipe de l’université de Stockholm a mesuré la présence de PFAS dans l’atmosphère au cours de la dernière décennie. Les niveaux de certains PFAS nocifs dans l’atmosphère ne diminuent pas, malgré leur élimination progressive par le principal fabricant, 3M, il y a déjà deux décennies.

Les PFAS sont connues pour être très persistantes, mais leur présence continue dans l’atmosphère est également due à des processus naturels qui les ramènent continuellement de l’environnement de surface vers l’atmosphère.

« L’extrême persistance et le cycle mondial continu de certaines PFAS entraîneront le dépassement continu des directives susmentionnées », a déclaré le professeur Martin Scheringer, co-auteur de l’étude.

« Donc, maintenant, en raison de la propagation mondiale des PFAS, les milieux environnementaux du monde entier vont dépasser les directives de qualité environnementale conçues pour protéger la santé humaine et nous ne pouvons pas faire grand-chose pour réduire la contamination par les PFAS. »

 

« En d’autres termes, il est logique de définir une limite planétaire spécifiquement pour les PFAS, et comme nous le concluons dans l’article, cette limite a maintenant été dépassée. »

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :