Normandie: cet ancien policier achète un refuge et le transforme en havre de paix pour les animaux abandonnés et maltraités

 

Depuis sa plus tendre enfance, Stéphane Lamart a toujours été sensible à la cause animale. À tel point qu’il a créé une association en l’an 2000, consacrée à la défense des animaux. C’est en 2017 que cet ancien policier a pu acheter son premier refuge, à Aunay-sur-Odon dans le Calvados, afin de le transformer en havre de paix pour les animaux qui n’ont pas eu de chance dans la vie.

 

« Lorsque j’étais policier, j’ai vu un nombre important d’actes de cruauté envers les animaux. C’est pourquoi j’ai décidé de me consacrer entièrement à la défense animale », explique à Epoch Times celui qui a été témoin de son premier acte de maltraitance envers un animal – un rongeur – à l’âge de 10 ans.

 

 

Entre 2000 et 2010, Stéphane Lamart s’est consacré à son association éponyme, tout en continuant son travail de fonctionnaire de police. « J’ai été révoqué de mes fonctions de policier à la suite de l’organisation d’une campagne de sensibilisation en mars 2010 liée au trafic d’animaux (…) où l’inaction de la police était dénoncée. »

Peu importe, cette mise à pied n’a jamais empêché Stéphane Lamart de continuer à accomplir ce qu’il considère comme sa mission : « sauver la vie des animaux et rendre justice à tous les animaux qui subissent toute forme de maltraitance. »

 

 

Pour cela, il dispose d’un réseau de 130 enquêteurs répartis sur tout le territoire national. Chaque année, l’Association Stéphane Lamart permet à près de 200 dossiers juridiques d’être traités, défendant en moyenne 700 animaux dans environ 150 procès, en plus de sensibiliser la population à la cause animale.

 

 

Deux refuges pour accueillir les animaux

Et ce n’est pas tout : l’association créée par l’ancien policier dispose maintenant de deux refuges, véritables havres de paix pour les animaux en attente de trouver une famille.

Le premier refuge ouvert par l’association, le Refuge des orphelins, est situé en Normandie. Il peut recevoir une quarantaine de chiens qui passent des journées paisibles dans des parcs de détente verdoyants, et leurs nuits au chaud dans des box. Bon an, mal an, environ 200 chiens ainsi qu’une soixantaine de chats y sont adoptés chaque année.

 

 

L’autre refuge, la ferme des rescapés, se trouve en Bretagne. Équidés et autres animaux de la ferme peuvent y soigner leurs blessures, autant physiques que psychologiques. Des ânes y sont entre autres proposés à l’adoption.

« Une affaire personnelle »

 

Même si sa passion pour la défense des droits des animaux lui a coûté son poste de policier, Stéphane Lamart continue à en faire « une affaire personnelle ». Il n’a jamais oublié ce qu’il s’était juré de faire dès l’enfance : « Depuis tout petit, la cause animale m’a paru comme une évidence. »

 

Au nom de tous les animaux vulnérables, laissés pour compte et maltraités, merci à cet ancien policier au grand cœur qui continue à prendre leur défense !

 

Source: epochtimes
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :