Voiture et vacances : est-il vraiment interdit de conduire en tongs ?

C’est une question que tout le monde se pose pendant les grandes vacances et cette période estivale.

Pour plus de conforts, certains souhaitent conduire pieds nus, en tongs, ou en sandales. Mais que dit la loi à ce niveau là ? On vous répond enfin !

La fin d’une légende urbaine ?
Personne n’a réellement la réponse.

En effet, à chaque été, la même question revient sans cesse et une légende urbaine perdure, a-t-on le droit de conduire pieds nus, en tongs ou en sandales ?

De nombreux conducteurs aimeraient enfin avoir la réponse a cette fameuse question pour pouvoir conduire confortablement durant l’été, mais également en toute légalité.

Concernant les tongs et les sandales, le code de la route est on ne peut plus clair.

En effet, selon l’article R 412-6 II du Code de la route : « Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent ».

Une conduite sérieuse avant tout

Et souvent, les sandales ou les tongs ne permettent pas ce genre de manoeuvres.

En effet, la tong peut glisser du pied et ainsi, empêcher le conducteur de réagir rapidement.

La chaussure peut également se coincer dans une pédale ou dans le tapis, ce qui peut là aussi être très dangereux.

Une amende forfaitaire de 35 euros pourra donc vous être attribuée si vous conduisez en tongs ou en sandales mais aucun point ne sera retiré.

Cela est également valable pour la conduite pieds nus.

Malgré le fait que rien ne l’interdise à proprement parler, le conducteur devra toujours être en mesure d’agir dans l’urgence.

À savoir que si vous avez un accident alors que vous conduisez en tongs ou en sandales, il se peut que l’assurance ne vous rembourse pas et ne prenne pas en charge les indemnités.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :