McDo : une femme commande un burger, elle découvre un lézard mort dedans (vidéo).

L’entreprise dit avoir mené une enquête interne et effectué de nombreux contrôles.

Mordre dans un hamburger, mâcher et sentir quelque chose d’étrange : c’est l’histoire d’une trentenaire habitant le Val-d’Oise le 12 février 2021.

Ce jour-là, cette habitante de Fosses, en Île-de-France, décide, avec une amie, de commander un Big Tasty chez McDonald’s, via l’application Uber Eats, rapporte Le Parisien dimanche 24 juillet.

Un livreur s’est chargé de récupérer les repas depuis le magasin de Saint-Witz jusqu’au domicile du client.

Tout s’est bien passé jusqu’à la première bouchée.

Elle sent alors quelque chose d’étrange. Lorsqu’elle ouvre le sandwich pour en avoir le cœur net, elle découvre un lézard écrasé avec les tripes qui pendent.

Son amie confirme que le petit reptile était couvert de sauce, donc le cuisinier a dû le voir.

Une femme d’une trentaine d’années a eu une mauvaise surprise en mordant dans son hamburger chez McDonald’s : il contenait un lézard mort.

Par précaution, la mère d’un bébé de huit mois a décidé d’arrêter l’allaitement, car cet animal pouvait transmettre des salmonelles, a-t-elle raconté à nos confrères.

Elle s’est immédiatement rendue chez McDonald’s pour demander des explications.

Là, on lui a proposé une petite réduction sur son prochain repas.

La jeune femme a ensuite publié un post sur les réseaux sociaux, en filmant le burger en question.

femme McDo

Une action en justice pour mise en danger de la vie d’autrui.
Le lendemain, son médecin lui a administré des antibiotiques, car la jeune femme souffrait de nausées, explique Le Parisien.

Puis l’un des responsables du McDonald’s a fini par la contacter pour lui proposer un arrangement.

La cliente a ensuite consulté un conseiller juridique, qui a conservé le burger au réfrigérateur pendant plusieurs semaines.

Ce dernier a lancé une procédure contre McDonald’s pour mise en danger de la vie d’autrui.

Contactée par nos confrères, l’entreprise assure avoir mené une enquête interne au moment des faits, sans résultat. Elle souligne également que de nombreux audits et contrôles sont appliqués tout au long de l’élaboration de nos menus, tant auprès de nos fournisseurs qu’au sein de l’établissement. L’affaire sera jugée en février 2023, par le tribunal de Pontoise.

@McDonaldsFrance vous faites des Mc Lézards maintenant ? 🤮🤮🤮 C’est inadmissible. Au McDo de SaintWitz pic.twitter.com/UD0FHj0CyG

Lélé 👸🏼 (@LGhost_) February 12, 2021

Enquête sur l’argent liquide : Élise Lucet n’emmènerait jamais sa fille manger chez McDonald’s.

Élise Lucet n’est pas une fan du Big Mac. La journaliste était l’invitée de Buzz TV, une émission du Figaro, jeudi 7 avril, pour évoquer les coulisses du prochain épisode de Cash Investigation, qui sera diffusé le soir même sur France 2. Intitulé C’est comme ça chez McDonald’s ?, il est consacré aux pratiques plutôt douteuses du géant américain de la restauration rapide.

Adultes, enfants, personnes âgées. McDonald’s a pourtant réussi à attirer les émules du monde entier, toutes tranches d’âge confondues. En France, on compte plus de 1 400 restaurants qui vendent près de 2 millions de repas chaque jour.

Mais ce n’est certainement pas Élise Lucet qui a contribué à ce succès. Dans ma vie, j’ai dû y manger cinq fois.

C’était pendant les tournages, quand il n’y avait rien d’autre et que je n’avais pas le choix, a-t-elle déclaré dans Buzz TV, ajoutant qu’elle préfère cuisiner avec des ingrédients naturels. Pour cette raison, elle n’y a jamais emmené sa fille :

 

Quand elle a été assez âgée pour comprendre, j’ai dit à ma fille que je ne l’emmènerais jamais au McDonald’s et à Disney. Néanmoins, elle ne l’a jamais empêchée de consommer du McDonald’s.
D’autres personnes l’ont emmenée.
Elle aimait ça, mais elle l’aime de moins en moins, a-t-elle expliqué.

Une enquête de plus d’un an

Équilibre nutritionnel problématique, méthodes de management douteuses, contrats de travail qui contournent la loi, licenciements abusifs.

Pour ce nouvel épisode de Cash Investigation, la journaliste Zoé de Bussière a mené l’enquête pendant plus d’un an.

Une autre journaliste de l’équipe a réussi à se faire embaucher dans l’un des restaurants de la chaîne.

Elle a filmé en caméra cachée son entretien d’embauche et ses échanges avec ses collègues.
On apprend, par exemple, qu’elle a été contrainte de travailler 15 heures par semaine, alors que selon le Code du travail, la durée minimale d’un temps partiel est de 24 heures.
Une inspection du travail qui mettrait son nez là-dedans et obtiendrait des aveux des salariés serait obligée d’intervenir, a déclaré Zoé de Bussière dans une interview au Figaro.fr publiée le 7 avril.

 

McDo

L’équipe de Cash Investigation montre également certaines des qualités de McDonald’s.

C’est une entreprise qui reste soucieuse d’améliorer les points sur lesquels elle a longtemps été critiquée.

En matière d’affichage de la composition de leurs aliments, McDonald’s fait des efforts.

Ils privilégient les filiales d’approvisionnement françaises pour la viande et ils ont introduit des légumes et des fruits, a déclaré le journaliste.

L’épisode sera diffusé à partir de 21h05 sur France 2, ce jeudi 7 avril.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :