Tzatzikis, taramas et houmous : 60 millions de consommateurs tire la sonnette d’alarme !

Enfin, la saison estivale a débuté et nous sommes nombreux à profiter des longues soirées d’été, à organiser d’agréables instants entre amis. Sur la table, les chips, biscuits salés et charcuteries sont présents. Mais s’invitent également de plus en plus les tartinables.

Il n’est donc pas étonnant que depuis quelques années, de nombreuses marques proposent un vaste choix de Tzatzikis, taramas et houmous.

À tel point, qu’il devient difficile de savoir lequel consommer ! Le site « 60 millions de consommateurs » a décidé de faire le point sur ces nouveaux produits à la mode.

Tous les tartinables ne se valent pas
Pour ce comparatif, « 60 millions de consommateurs » a testé 18 tartinables parmi les tzatzikis, les taramas et les houmous. Ils ont pris soin d’analyser leur composition et leur valeur nutritionnelle. Et le verdict est clair, tous ne se valent pas !

En ce qui concerne celui droit venu de Grèce : le tzatziki. Il s’avère que ce produit à base de yaourt, concombre et ail est beaucoup moins gras que ses concurrents. De plus, il est plutôt riche en protéines. Néanmoins, nos confrères indiquent qu’il existe un manque de fibres. Mais aussi que certaines fois, il est beaucoup trop salé.

C’est notamment le cas de celui commercialisé sous l’appellation « Monoprix Gourmet ». Ce dernier contiendrait environ 1,4 g de sel pour 100 g. Ce qui est non négligeable lorsque l’on sait que l’Organisation mondiale de la Santé recommande 5 g par jour. Enfin, il est important de savoir que sa recette contient pas moins de cinq additifs.

Tzatzíkis, taramas et houmous l’excès de sel et d'additifs pointait du doigt par 60 millions de consommateurs

Tzatzikis, taramas et houmous : toujours et encore trop de sel

En ce qui concerne les taramas, c’est à nouveau l’excès de sel qui est pointé. Comme l’indiquent nos confrères :

« Les quantités utilisées sont considérables. On note en moyenne 1,5 g pour 100 g. ».

De plus, ce produit est aussi très calorique et affiche généralement un Nutri-Score E ou D à cause de sa composition et son taux de matière grasse. Le Tarama de l’Atelier Blini atteint d’ailleurs la palme du plus mauvais élève. Il faut dire que la couleur rose de ce dernier ne laisse pas de doute sur l’utilisation de colorant et d’additifs.

Enfin, pour l’houmous, le sel fait à nouveau défaut. Ce produit à base de pois chiche en contient, en effet, environ 1,2 g pour 100 g. Composé d’huile d’olive, il est de plus extrêmement gras. Néanmoins, il possède beaucoup moins d’additifs que ses confrères.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :