Loire : Deux hommes gravement blessés après avoir été roués de coups par une bande d’ados dans un parc de jeux

 

Une enquête de police « prioritaire » est en cours, six jours après l’agression extrêmement violente subie par deux quadragénaires, dans un parc de jeux d’Unieux (Loire)

VIOLENCES – Une enquête de police « prioritaire » est en cours, six jours après l’agression extrêmement violente subie par deux quadragénaires,  dans un parc de jeux d’Unieux (Loire)

Deux quadragénaires comptaient tranquillement profiter de leur samedi soir pour accompagner quatre enfants au parc de jeux Nelson Mandela d’Unieux (Loire) . Il s’agissait de la fille de l’un d’eux, âgée de 7 ans, ainsi que des neveux et nièces de l’autre, âgés de 7, 9 et 10 ans. Comme le révèle Le Progrès, les deux hommes de 45 et 43 ans ont subi le 16 juillet, vers 21 heures, une agression extrêmement violente, après être intervenus pour aider un adolescent. « Ils ont voulu s’interposer entre un garçon d’une quinzaine d’années et quatre autres jeunes qui le frappaient », témoigne la compagne du père de famille.

L’adolescent a profité de leur intervention pour s’enfuir du groupe. « Une dizaine de jeunes d’environ 16 à 20 ans sont alors arrivés et ont attaqué mon mari et son ami à coups de bouteille, et même avec les trottinettes prises aux enfants », poursuit-elle. Les coups portés sont extrêmement violents, puisque le père de famille souffre d’un éclatement de la rate, ainsi que d’un doigt cassé, de plusieurs points de sutures, et de nombreux hématomes sur le haut du corps et le visage.

 

« Mon mari n’a pas arrêté de crier d’appeler la police »

Son ami a perdu connaissance à trois reprises et a des côtes cassées et un pneumothorax. Six jours plus tard, les deux victimes sont encore hospitalisées au Corbusier à Firminy (Loire). Ils pourraient retrouver leur domicile ce vendredi. « Ce n’est qu’à la fin de l’agression qu’un témoin a prévenu les secours, alors que mon mari n’a pas arrêté de crier d’appeler la police », regrette la mère de famille.

Leur fille de 7 ans, en bonne santé comme les autres enfants présents, n’a découvert cette agression qu’après le départ des assaillants. Une plainte a été déposée et l’enquête, qualifiée de « prioritaire » par la brigade de sûreté du commissariat de Firminy, est en cours, notamment pour l’identification des agresseurs.

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :