Un octogénaire tue son fils et met fin à ses jours dans la foulée

Vers 8h15 ce dimanche, dans un village en Gironde, un homme de 80 ans a tué son fils de 39 ans par armes à feu.

Avant de tenter de mettre fin à ses jours, l’octogénaire a prévenu les gendarmes, selon le parquet de Libourne.

Meurtre de son fils et suicide : un acte prémédité
Un triste et surprenant évènement s’est déroulé à Comps, un village du nord de la Gironde.

Dans la matinée du 17 juillet, un homme a tué son fils avant de vouloir mettre fin à ses jours.

Avant de se suicider, l’octogénaire a contacté les gendarmes.

À l’arrivée des secours, l’homme était inconscient et dans un état critique.

Il a été héliporté au CHU Pellegrin de Bordeaux. Il est finalement mort suite à ses blessures.

D’après le parquet de Libourne, l’octogénaire a rédigé une lettre dans laquelle il explique son geste. Pour l’instant, aucun détail supplémentaire sur le contenu de cet écrit n’a été divulgué.

Une enquête contre le père de famille est ouverte
Suite à cette lettre, une enquête pour homicide volontaire a été ouverte malgré la mort de l’homme de 80 ans.

Le but étant de découvrir les circonstances exactes de ce drame.

Les autopsies des deux corps seront réalisées dans la semaine.

Pour l’instant, le parquet avance que l’arme utilisée est un fusil de chasse de type 22 long rifle de tout petit calibre.

Didier Bayard, le maire de Comps, proche de la famille, s’est confié à Sud-Ouest.

« Tout le village est endeuillé et marqué par ce drame terrible.

C’est une famille sans histoire, des gens adorables » .

De plus, le maire de cette petite commune connaissait la famille. D’après Didier Bayard, la victime était « quelqu’un de très très gentil, de dévoué » .

Source
Crédit photo : capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :