Carrefour accusé de cacher de la moutarde en pleine pénurie : l’enseigne sort du silence !

Depuis quelques jours, les esprits s’échauffent sur Internet. Tout a commencé avec une vidéo, visionnée depuis plus de 600 000 fois sur Twitter, où on peut entendre un homme, prétendu transporteur pour Carrefour, dévoilé des stocks pots de moutarde en pleine supposée pénurie.

Cette vidéo dénonce-t-elle vraiment une imposture ?
Sur les réseaux sociaux, cette vidéo a, comme vous pouvez l’imaginer, été partagée plusieurs milliers de fois.

On peut y voir des palettes entières de pots de moutarde stockées dans un entrepôt.

Un homme, dont on ne verra jamais le visage, révèle qu’il « travaille dans le transport » et livre notamment Carrefour.

En pleine pénurie de moutarde, cette vidéo a bien évidemment suscité un grand nombre de commentaires.

Beaucoup d’internautes ont notamment interpellé le groupe Carrefour et lui ont demandé de rendre rapidement des comptes.

De nombreux propos complotistes ont également été relayés sur Twitter.

Mais aussi chez certaines personnalités. Ou bien encore dans des groupes complétement opposés à la vaccination contre la Covid ou le pass sanitaire.

Carrefour rend des comptes sur cette étrange histoire

Dans un premier temps, le service client Carrefour a diffusé plusieurs messages afin de répondre aux interrogations des internautes.

Contacté par nos confrères de France Info, le groupe Carrefour a par ailleurs déclaré qu’après une enquête interne, les palettes visibles dans la vidéo ne lui appartiennent pas.

Il dénonce ainsi « un montage fallacieux visant à nuire » à l’image de l’entreprise.

Si l’auteur de la vidéo et le lieu de tournage restent pour l’heure inconnu, France Info a néanmoins réussi à retrouver le propriétaire des palettes.

Et selon nos confrères, il s’agit de Reine de Dijon, basée en Bourgogne.

L’entreprise assure d’ailleurs qu’il s’agit bien là de ses palettes.

Mais si les palettes de moutarde sont bien réelles, selon le patron de Reine de Dijon, l’interprétation de leur présence en aussi grand nombre est erronée.

De plus, elles ne sont pas destinées à Carrefour, mais au groupe Leclerc.

Le fabricant de moutarde exclut également l’idée que Leclerc retiendrait volontaires ces fameuses palettes afin de simuler une pénurie.

Selon lui, il s’agit d’une commande un peu particulière étant donné qu’elle contient quatre semaines de commandes.

Concrètement, l’enseigne aurait chargé « 6 à 7 camions » d’un coup, justement parce qu’aucune livraison ne pourra être fournie avant la fin du mois de juillet en raison de la pénurie.

Ces propos réussiront-ils à convaincre ? L’affaire reste à suivre…

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :