Faites attention….Ce garçon perd 75% de sa vue à cause d’un jouet que les enfants ont tous à la maison

 

Les enfants sont très souvent dans l’exploration et l’expérimentation en tout genre afin de découvrir le monde, un moyen pour eux de s’éveiller. Il arrive donc parfois qu’ils se blessent ou s’égratigne légèrement, mais il est possible que cela soit bien plus grave….

 

Voici ce qui est arrivé au petit Jonny Marshall, alors âgé de 7 ans, alors qu’il jouait avec un jouet classique que l’on trouve dans tous les ménages : un stylo laser. Normalement inoffensif, ce jouet peut désormais être considéré comme dangereux et à éviter.
Un jouet banal

En effet, c’est lors kermesse de l’école de sa sœur, sur l’un des stands, que le petit garçon voit un stylo laser qui lui fait envie. Après avoir supplié ses parents à plusieurs reprises pour obtenir ce jouet, ceux-ci finissent par céder et lui permettent de se l’offrir avec son propre argent de poche. Un choix qu’ils vont amèrement regretter par la suite.

Malheureusement, Jonny se laissant aller à sa curiosité, s’est brûlé la rétine en un quart de seconde. Ce qui lui laissera des séquelles irréversibles. Cela s’est produit après que l’enfant ait pointé le laser en direction de son œil. Il a subi une brûlure thermique sur la rétine de ses yeux et a ainsi perdu 75% de sa vue…
Des normes non respectées

 

Selon le Centre de la FDA pour les dispositifs et la santé radiologique, les stylos lasers possèdent 3 à 5 milliwatts, ce qui reste dans la limite de sécurité. Même s’il n’y a aucun rapport sur les lésions oculaires pour les lasers bien étiquetés, certains vont au-dessus des limites de sécurité et peuvent être potentiellement dangereux.

Depuis le drame, la mère de Jonny, Angela Marshall souhaite obtenir l’interdiction de ce type de jouet et fait de multiples préventions à l’égard de son utilisation. Le gouvernement s’était alors penché sur la question après avoir eu connaissance de cette triste histoire. La ministre des Affaires de l’époque avait par conséquent ouvert une enquête de sécurité à propos de ces objets.

 

 

Source:

crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :