Mais plutôt que de ne voir que le négatif, la journaliste préfère relativiser. Finalement, cette polémique lui aura permis d’avoir Emmanuel Macron dans le 20 Heures dès le lendemain du débat. « Depuis le début de l’année, on essayait de le décrocher sans succès. Là, cela s’est fait simplement. » « Le refus des deux personnalités politiques de venir sur le 20 Heures aurait pu me mettre dans une situation impossible. Mais vous noterez qu’Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont venus depuis ». Une polémique qui aura donc finalement eu des effets positifs. Anne-Sophie Lapix conclut ce sujet en affirmant qu’elle a été agréablement surprise par la réaction des personnes qui ont dénoncé le fait que les politiques puissent récuser certains journalistes.

Emmanuel Macron dans la tourmente
Le 24 avril dernier, Emmanuel Macron était de nouveau élu face à Marine Le Pen en tant que président de la République. Une victoire pour le moins écrasante alors que tout n’était pas gagné d’avance.

En effet, à l’issue du second tour, seulement 4% séparait les deux concurrents.

Finalement, suite au second tour, Emmanuel Macron remportera 58% des suffrages.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce début de deuxième quinquennat semble très compliqué.

Les dimanches 12 et 19 juin ont eu lieu les législatives.

Une élection on ne peut plus importante car si le président ne remporte pas la majorité des sièges à l’Assemblée nationale, il peinera à faire passer ses lois, du moins sans alliance avec un autre parti.

« Son logiciel est complètement grippé »

Malheureusement, Emmanuel Macron n’a pas remporté la majorité puisqu’il a obtenu « seulement » 245 sièges, sur un total de 577.

Autre fait marquant, l’arrivée en force de Marine Le Pen et du Rassemblement National, passant de 8 à 89 sièges en seulement cinq ans.

Jean-Luc Mélechon et la Nupes se situent eux, en deuxième position avec 131 sièges.

Une position qui met dans l’embarras le président de la République qui va forcément devoir s’allier avec l’un de ces partis pour pouvoir faire passer ses lois.

Et il semblerait que cela le mette à mal comme l’a rapporté l’un de ses collaborateurs dans les colonnes du Parisien ce samedi 2 juillet 2022 : « Je ne le reconnais plus. En surface, l’énergie reste la même.

Mais sur le fond des choses, je le sens à sec, son logiciel semble complètement grippé.

On a fait une réunion avec une dizaine de ministres.

Je l’ai vu gratter toute la soirée. En général, il parle et on gratte. Là… c’était l’inverse.

Qu’il y ait moins de flamboyance, c’est normal. Il est dans un deuxième mandat, les Français ne sont plus dans un rapport de nouveauté avec lui. »

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :