L’élection de Macron achetée ? Marine Le Pen crie au scandale

La présidente du Rassemblement National, qui a récemment fait son arrivée à l’Assemblée, semble toujours avoir son échec à la présidentielle sur le cœur.

En effet, Marine Le Pen estime aujourd’hui qu’Emmanuel Macron aurait « acheté » son élection.

Elle explique son raisonnement sur BFMTV.

Marine Le Pen : « Emmanuel Macron a acheté son élection »
Alors que Marine Le Pen a perdu à la dernière présidentielle, elle occupe maintenant un nouveau rôle politique.

À l’Assemblée, elle demeure présidente du RN et utilise cette position pour faire passer les messages qu’elle aurait voulu délivrer en tant que chef d’État.

Dernièrement, elle a d’ailleurs fait un discours très marquant à l’Assemblée Nationale.

Une allocution dans laquelle elle ne mâche pas ses mots face à Elisabeth Borne, refusant toujours le vote de confiance.

Chez BFMTV, Marine Le Pen est également revenu sur l’élection présidentielle.

Une élection qu’a remportée Emmanuel Macron, face à la candidate RN.

Toujours dans cette optique de dénoncer le parti Renaissance (anciennement En Marche), elle a cette fois fait une grave accusation envers son ex-concurrent.

Selon Marine Le Pen, son adversaire aurait « acheté » son élection à la présidentielle.

Emmanuel Macro n’aurait donc pas gagné à la loyale.

« Emmanuel Macron a acheté son élection par le ‘quoi qu’il en coûte’ et aujourd’hui il dit ‘maintenant que je suis élu, on va couper les robinets » , a-t-elle déclaré chez BFMTV

Les aides du « quoi qu’il en coûte » au cœur du scandale
« Nous sommes passés du ‘quoi qu’il en coûte’ à ‘combien ça coûte‘ » , a-t-elle également estimé.

Pour rappel, le « quoi qu’il en coûte » d’Emmanuel Macron désignait le plan d’aides de l’État pour soutenir les entreprises pendant la crise du Covid-19 (fond de solidarité, prêts, etc.).

Selon Marine Le Pen, cette mesure aurait contribué à l’élection d’Emmanuel Macron alors qu’elle n’était que temporaire.

D’après la présidente du RN, les aides pour pallier les soucis économiques du pays sont d’ailleurs inexistantes aujourd’hui.

Une preuve que le « quoi qu’il en coûte » était là seulement pour amadouer la population pour l’élection présidentielle.

C’est en tout cas ce que pense celle qui est actuellement plus populaire qu’Emmanuel Macron auprès de la population.

 

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :