Un condamné à mort demande un délai… pour une raison pour le moins étonnante

Le 13 juillet, un détenu condamné à mort doit recevoir une injection létale.

Depuis sa prison dans le Texas, Ramiro Gonzales demande de reporter la date pour pouvoir faire don… de son rein.

C’est une demande inédite et très spéciale que formule Ramiro Gonzales.

Ce prisonnier est condamné à mort pour l’enlèvement, le viol et le meurtre d’une jeune femme en 2001.

Son exécution a lieu la semaine prochaine mais il souhaite reporter cette sentence.

En effet, cet hors-la-loi veut faire don de son rein avant de mourir, selon The Guardian.

D’après un article paru dans The Independent, ce détenu aurait eu l’idée lors d’une discussion avec Michael Zoosman, un ancien aumônier de prison.

Celui-ci est désormais un militant anti-peine de mort.

Il écrit à de nombreux détenus condamnés à mort pour inciter ces derniers à faire don de leurs organes.

Don d’un rein : gain de temps ou véritable regret ?
The Guardian rapporte aussi les propos qu’aurait tenu l’homme incarcéré dans une prison au Texas.

« Comment puis-je rendre la vie que j’ai prise ? C’est probablement l’une des choses qui s’en rapproche le plus.

Je ne dis pas que cela équivaut à sauver la vie de quelqu’un, mais c’est tout de même empêcher quelqu’un de mourir », justifie Ramiro Gonzales.

L‘injection létale, que ce prisonnier est censé recevoir la semaine, empoisonnera tous son corps et ses organes ne seront plus exploitables.

Le journal Le Point rapporte que ses avocats « ont demandé un sursis de 30 jours au gouverneur du Texas, Greg Abbott, et un sursis séparé de 180 jours au conseil des grâces et des libérations conditionnelles du Texas ».

Le vote des différents sursis auront lieu le 11 juillet. Pour l’instant, la requête n’a reçu aucun retour positif.

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :